• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Strasbourg : Citiz, le réseau d'autopartage, connaît sa plus forte extension avec 21 nouvelles stations

21 nouvelles stations de voitures en libre-service sur l'Eurométropole / © Christophe Urbain / Citiz
21 nouvelles stations de voitures en libre-service sur l'Eurométropole / © Christophe Urbain / Citiz

Le service d'autopartage Citiz Grand Est ouvre 21 nouvelles stations dans l'Eurométropole. Ce sont 25 nouveaux véhicules qui sont ainsi mis en libre-service. C'est la plus grande extension jamais réalisée par cette coopérative qui enregistre de plus en plus de nouveaux utilisateurs.

Par Astrid Servent

Elles sont faciles à repérer dans le paysage urbain : des voitures blanches, à toit turquoise, sagement garées, attendant un éventuel conducteur, rarement le même. Ces voitures sont en libre-service. Elles font partie de la flotte de la coopérative Citiz Grand Est, un réseau d'autopartage qui ne cesse de se développer : 21 nouvelles stations sont mises en service cette année sur l'Eurométropole.
 

La plus grande extention réalisée ces dernières années

Les 21 nouvelles stations sont installées majoritairement à Strasbourg intra-muros mais il y en a désormais également deux à Illkirch, deux à Ostwald et une à Lingolsheim. Pour choisir les nouveaux emplacements, le taux d'utilisation de chaque station a été méticuleusement décortiqué. Il a été conjugué aux fortes demandes localisées. Résultat: ce sont 25 nouveaux véhicules en libre-service qui circulent désormais sur l'Eurométropole. 300.000 euros ont été investis par Citiz pour cette nouvelle étape.
 

Une forte demande

Cet investissement est lié à des besoins auquel il faut répondre. En 2018, Citiz Grand Est a connu une forte hausse des inscriptions : plus de 1.200 nouveaux utilisateurs ont fait le choix de la voiture en partage. Une tendance qui se confirme pour le premier trimestre 2019.
 
Le nombre d'utilisateurs de voiture en partage est en forte progression sur Strasbourg et sa région. / © Christophe Urbain / Citiz
Le nombre d'utilisateurs de voiture en partage est en forte progression sur Strasbourg et sa région. / © Christophe Urbain / Citiz
 

Pourquoi cette dynamique?

La coopérative Citiz va bientôt fêter ses vingt ans d'existence, mais c'est surtout ces dix dernières années qu'elle a acquis ses lettres de noblesse. Les raisons sont conjoncturelles et multiples. Avec les nouvelles règles de stationnement payant en centre-ville, les voitures-ventouses disparaissent peu à peu au profit de ces véhicules partagés. Jean-François Virot-Daub, le directeur général de Citiz Grand Est, explique : "les foyers s'aperçoivent que la deuxième voiture peut facilement être remplacée par une voiture en libre-service". Il ajoute qu'à la fin de l'année, la coopérative a enregistré de nouvelles inscriptions en raison de la hausse du carburant : ce poste couvre 20% des frais liés à la voiture chaque année.

Il y a 4 ans, Citiz lançait une offre de free-floating appelée "Yea!". En clair, et en français, c'est une flotte de voitures en libre-service, sans station (on ne ramène pas la voiture, on la dépose où l'on veut) qui offre un maximum de souplesse. Seul inconvénient, l'utilisateur n'est pas toujours assuré d'en avoir à portée de main. Le besoin créant le manque, bon nombre d'inscrits au service "Yea!" ont basculé vers le service Citiz qui permet de réserver sa voiture à l'avance. 

Dernier élément qui peut expliquer cette forte hausse du nombre d'inscrits à Citiz : le Pass Mobilité. Les services d’autopartage Citiz et Yea! sont tous les deux inclus dans ce pass proposé par Strasbourg Mobilité. Il s'agit d'un abonnement annuel qui permet d’accéder en illimité au réseau tram/bus, aux parkings relais-tram, à Vélhop et au TER sur le territoire de l’Eurométropole. Il permet également d’accéder aux voitures Citiz et "Yea!" à des conditions avantageuses.
 

Et les motivations écolos dans tout cela?

Jean-François Virot-Daub, le directeur de Citiz Grand Est, est réaliste : "les gens viennent vers nous dans une logique économique et pratique. La dimension environnementale est un peu, même si dans ce domaine, on peut encore s'améliorer : tous nos véhicules sont classés Crit'air 1 et 2 afin de limiter les émissions de polluant. On vise un objectif de 50% de véhicules hybrides sous cinq ans".

Entre les stations Citiz et les "Yeah!", ce sont près de 220 voitures en autopartage qui sont désormais proposées sur Strasbourg, et près de 300 dans le Grand Est. Selon l'Ademe, chaque voiture partagée remplace 10 voitures et libère 9 places de stationnement. Citiz devrait ouvrir de nouvelles stations à Mulhouse à la rentrée prochaine.
 

Emplacement des 21 nouvelles stations

  • Centre-Gare : Kageneck, Place du Cygne, rue d'Andlau, Porte Blanche, Foulons
  • Centre-Neustadt : Pontonniers, République TNS, Arquebusiers, rue Ehrmann; St Léon, Halle-rue Friese
  • Bourse-Neudorf : Porte de l'Hôpital, rue de Berne, Heyritz, rue de Belfort, Polygone-Baldner, St Aloïse
  • Illkirch : Parc d'Innovation- 7 Hôtel
  • Ostwald : Bohrie-Crèche, Bohrie-Roselière
  • Lingolsheim : Mairie

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus