Strasbourg : incendie dans 5000 tonnes d'ordures ménagères au centre d'incinération du Rohrschollen

Peu après minuit, dans la nuit du vendredi 11 décembre, un incendie s'est déclaré au centre d'incinération des ordures ménagères du Rohrschollen. Le feu a pris au milieu de cinq mille tonnes de déchets, représentant un volume de quatre mille m³. Incendie maîtrisé au bout de 4 heures.

 

 

 

Pompier en cours d'intervention
Pompier en cours d'intervention © Aurelien Morissard/Max PPP

La quantité de déchets (5000 tonnes) au milieu desquelles le feu a pris dans la nuit de jeudi à vendredi 11 décembre, au centre d'incinération d'ordures ménagères du Roschollen, était conséquente. Mais selon le SDIS du Bas-Rhin, l'incendie a été moins grave qu'il n'aurait pu l'être, car l'exploitant Sénerval a pu déplacer rapidement les déchets, à l'aide d'un grappin mécanique. Des lances à eau et à mousse ont été utilisées conjointement par l'entreprise et les sapeurs-pompiers.

L'incendie a pu être maîtrisé par l'action conjointe de l'arrosage et du dégagement des détritus, les empêchant de s'embraser. Peu de dégagement de fumées et selon le SDIS du centre-ouest de Strasbourg, le groupe en charge du risque chimique et des pollutions, n'a relevé aucune pollution à risque dans le cadre de cet incendie. L’intervention s’est terminée à 4h30, et aura duré en tout près de quatre heures. Elle aura nécessité la mobilisation d'une soixantaine de sapeurs-pompiers.

 

Le feu a pris dans la fosse des déchets au Rohrschollen, peu après minuit le 11 décembre 2020
Le feu a pris dans la fosse des déchets au Rohrschollen, peu après minuit le 11 décembre 2020 © Service de collecte et valorisation des déchets/Eurométropole de Strasbourg

Aucune interruption des services

Selon Sandrine Gauthier, chèfe de service de collecte et valorisation des déchets à l'Eurométropole de Strasbourg, tous les services de production d'énergie : vapeur, chaleur et électricité ont continué à fonctionner normalement. Quant à la collecte des déchets, et leur déchargement sur site, elle continue aussi. La Dreal a été informée de l'incendie, mais face à la faible ampleur du feu, elle évalue comme "faible" le risque de toxicité. Aucun risque n'est selon elle à déplorer ni pour les riverains, ni pour les employés de l'entreprise.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers environnement pollution