Strasbourg : le défi «A l’école à vélo» est lancé du 7 au 11 juin

Après le succès du défi « au boulot à vélo », l’association Cadr 67 lance le défi « A l’école à vélo ». Quarante-neuf écoles et collèges de l’Eurométropole de Strasbourg sont inscrits à ce jour, et les inscriptions continuent.

Le défi "A l'école à vélo" démarre ce lundi 7 juin pour cinq jours, dans cinquante écoles et collèges de l'Eurométropole de Strasbourg.
Le défi "A l'école à vélo" démarre ce lundi 7 juin pour cinq jours, dans cinquante écoles et collèges de l'Eurométropole de Strasbourg. © Charlotte Rothéa / France télévisions

Pour le défi du "A l'école à vélo", tout a commencé par des cours théoriques, dispensés par l’association de promotion du vélo Cadr 67 dans les écoles. Depuis mars, grâce à une convention passée avec l'Eurométropole de Strasbourg, des membres de l'association assurent une formation d'une heure et quart dans les classes de CM2 : règles de circulation, équipements obligatoires, bonnes pratiques... Fin juin, l'association aura réalisé 158 interventions théoriques. Mais il fallait passer à la pratique. 

Pour le directeur de Cadr 67, il faut sensibiliser les enfants dès l'enfance. Comme pour le défi "au boulot à vélo", il constate que l'idée passe mieux quand ce n'est pas imposé. Les entreprises et les écoles n'obligent personne à participer, mais l'enthousiasme des uns contamine les autres, et le nombre de participants gonfle d'année en année. "Il y a deux ans, une douzaine d'écoles seulement avaient réagi à notre proposition de défi" se souvient Fabien Masson, le directeur de Cadr 67,"cette année elles sont près de cinquante."

Sensibiliser un maximum d'enfants aux déplacements doux et non polluants, voilà l'objectif du défi. "Par l'intermédiaire des enfants, on touche aussi certains parents." se réjouit ce spécialiste de la promotion du vélo. Même impression pour Céline Flieg, la maman de Lucas, 11 ans, qui a accompagné son fils à l'école Leclerc de Schiltigheim, pour ce premier jour de défi. "Ce matin c'était flagrant, il y avait beaucoup plus d'enfants et de parents à vélo que les autres jours." a noté la jeune femme. Elle est franchement ravie de l'initiative : "Lucas prend déjà souvent le vélo pour faire le trajet, mais cette semaine pour relever le défi de "l'école à vélo, je pense qu'il va le prendre encore plus souvent.

Soixante-dix bicyclettes dénombrées ce premier jour de défi de "l'école à vélo", à l'école Leclerc de Schiltigheim.
Soixante-dix bicyclettes dénombrées ce premier jour de défi de "l'école à vélo", à l'école Leclerc de Schiltigheim. © Charlotte Rothéa / France télévisions

Le bémol pour cette maman et son fils, c'est l'absence de voie réservée au vélo entre la maison et l'école. "Il n'y a pas de piste cyclable sur le trajet, à moins de la prendre à contre-sens pour éviter de traverser une route, toujours très fréquentée par les voitures." Parfois, en cas de circulation particulièrement dense, elle accompagne son fils. "A chaque sortie ou rentrée en cours, il y a beaucoup de parents en voiture, il faut donc faire très attention quand on est à vélo. Ce matin ça allait mieux."

Les élèves n'ont pas besoin de s'inscrire, ce sont les écoles ou collèges qui s'inscrivent. L'établissement gagnant sera celui dont le plus grand nombre d'enfants seront venus à vélo. Résultat obtenu grâce au relevé quotidien du nombre d'élèves cyclistes. Une moyenne est calculée à partir des deux "meilleures" journées de la semaine et l'établissement avec le plus grand nombre d'élèves participants gagnera le premier prix. Comme pour le défi des employés des entreprises, il y aura aussi un deuxième et un troisième prix. 

Défi et cours de vélo à l'école 

Encourager un maximum d'enfants à prendre le vélo semble une bonne chose à cette maman. Mais l'école élémentaire Leclerc de Schiltigheim où va Lucas va même un peu plus loin, puisqu'il est aussi possible d'y apprendre à faire du vélo. 

Les élèves ont de vrais cours de deux-roues, dans le cadre de l'éducation sportive. Dans cette commune, la municipalité à voté, en 2020, un budget de 11.200 euros pour acquérir trente vélos de taille enfants et trente casques. "Vingt sont prévus pour les plus grands et une dizaine pour les plus petits" explique le directeur de cabinet de la mairie. "Chaque année ils seront prêtés à une école différente pour permettre la formation des élèves." La ville de Schiltigheim met également à disposition des écoles, des animateurs sportifs diplômés (agents de la ville), pour tenir des ateliers où les élèves apprennent à circuler à vélo.


Sensibiliser un maximum les enfants, les parents et les écoles à ce défi, pour que de nouveaux établissements aient envie d'y participer est un des objectifs de Cadr 67. "Il faut encourager ces initiatives, pour permettre aux gens d'y prendre goût dès l'enfance." estime la maman de Lucas.  Le défi "à l'école à vélo" se termine ce vendredi 11 juin.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vélo économie transports éducation société environnement