Strasbourg : les soupes solidaires, cuisinées par de grands chefs étoilés sont de retour, grâce à deux associations

Chaque année depuis 10 ans, de grands chefs étoilés d'Alsace fabriquent des "Soupes étoilées" ou "Veloutés d'étoiles". Elle sont vendues au profit d'oeuvres caritatives, d'actions et de projets de solidarité d'associations alsaciennes.

Chaque année, au coeur du village associatif du marché de Noël de Strasbourg, et dans la cour de l'Ecole de communication (ISEG), rue du Dôme à Strasbourg, on peut déguster, de fin novembre à fin décembre, un potage imaginé par un grand chef, tout en faisant une bonne action. 

Pour l'Association Humanis, c'est la dixième année de présence avec ses "soupes étoilées", place Kléber à Strasbourg. Pour l'association "Sentiers d'étoiles", c'est la cinquième édition avec des "veloutés d'étoiles". Grâce aux milliers de litres de soupes vendues, ces deux associations collectent en quelques semaines, de quoi financer du matériel médical pour des enfants en situation de handicap, de restaurer de petites écoles dans des pays défavorisés, de financer des projets de solidarité d'associations membres, de pérenniser des activités d'animation ou de chantiers d'insertion. 

Parfois les grands chefs servent eux-mêmes leurs soupes ou veloutés aux clients. En 2022, ils sont à nouveau huit à s'être mobilisés. Pour Humanis, Alexis Albrecht, du restaurant « Au Vieux Couvent » à Rhinau, Marc Haeberlin du restaurant « l’Auberge de l’Ill » à Illhaeusern, Éric Westermann du restaurant « Buerehiesel » à Strasbourg et Pascal Bastian du restaurant « Auberge du Cheval Blanc » à Lembach ont répondu présents.

Pour l'association "Sentiers d'étoiles", Hubert Maetz du restaurant "L'Hostellerie Rosenmeer" à Rosheim, Jean-Yves Schillinger du restaurant "LE JY'S **" à Colmar,  Romain Brillat, du restaurant "Le Crocodile*" à Strasbourg et même Mauro Colagréco du restaurant "Le Mirazur***à Menton se sont mobilisés. Chacun a concocté une recette de saison, comme un velouté de céleri, une crème de doubeurre au lait de coco, un velouté de légumes oubliés, ou de champignons au riesling et croûtons aux épices.

En coulisses de précieuses petites mains

Si la recette est imaginée par des grands chefs, la réalisation est confiée à de précieuses et nombreuses petites mains. Les bénévoles commencent l'épluchage des légumes à la mi-novembre et ne chôment pas, car la cuisson nécessite aussi du temps. Les volontaires viennent de divers horizons comme du Sonnenhof, foyer d'accueil pour personnes handicapées, de nombreuses associations et même de la maison d'arrêt de l'Elsau, un quartier de Strasbourg. 

Comme en 2021, les gobelets seront vendus au prix de 3 euros et le litre à 10 euros. (Vente en ligne également sur les sites des associations.) 

Alors que vous achetiez une soupe étoilée au stand Humanis, place Kléber, ou à deux pas de là, à l'ISEG, rue du Dôme, vous ferez une bonne action, comme les chefs qui ont décidé de soutenir des actions humanitaires. 

Tous les volontaires, prêts à accueillir des points de vente-relais Humanis, ou à devenir bénévoles, sont d'ailleurs les bienvenus, dans les deux associations organisatrices.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité