Strasbourg : nouvelle évacuation d'un campement de migrants rue des Canonniers

© P. Dezempte/France 3 Alsace
© P. Dezempte/France 3 Alsace

Un campement de 208 personnes,134 adultes et 74 enfants migrants, installé rue des Canonniers depuis le mois de juillet a été démantelé dans le calme ce mardi 27 août. 

Par M.C.

Ce n'est ni la première ni certainement pas la dernière fois que cela se passe. Un camp de migrants a été évacué, pour la douzième fois en deux ans sur le territoire de l'Eurométropole de Strasbourg. Ce mardi 27 août, il s'agit d'un camp implanté rue des Canonniers dans le quartier du Neuhof, à proximité de la piscine de la Kibitzenau. Ce campement avait déjà été démantelé le 17 juin avant d'être reconstitué. "208 personnes (134 adultes et 74 enfants), essentiellement des primo-demandeurs d’asile originaires des pays de l’ex-URSS et des Balkans, y occupaient des abris de fortune", indique la préfecture dans un communiqué.
 
Le campement rue des Canonniers à Strasbourg évacué le 27 août / © P. Dezempte/France 3 Alsace
Le campement rue des Canonniers à Strasbourg évacué le 27 août / © P. Dezempte/France 3 Alsace

L'évacuation, réalisée par les services de la collectivité, s'est effectuée dans le calme. Les personnes ont été prises en charge ce mardi matin "par les services de l’État en lien avec la ville. La préfecture, la direction territoriale de l’ofce français de l'immigration et de l'intégration (OFII) et la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) ont procédé à une évaluation de leur situation afn de les orienter vers des solutions d’hébergement dans l’attente de l’instruction de leurs démarches administratives. Les personnes qui n’ont pas pu être orientées dans la journée seront hébergées pour la nuit dans un gymnase."

"Un vrai problème structurel"

L’engagement a été pris qu'aucune personne ne dorme dehors, ni cette nuit ni les suivantes. "Personne ne se retrouvera à la rue, pas plus demain, là c'est pour trouver des solutions qui soient les plus adaptées au regard des situations administratives des personnes", assure Isabelle Guyot, de la direction départementale.

Mais la municipalité pointe du doigt un "vrai problème structurel dans notre pays. Grenoble, Bordeaux, Toulouse,Marseille etc. tout le monde est impacté aujourd'hui. Il y a urgence à ce que la politique d'accueil et d'hébergement soit sérieusement revisitée par l'Etat et offre des possibilités bien plus importantes que celles offertes aujourd'hui", martèle Marie-Dominique Dreyssé, adjointe au maire de Strasbourg en charge des solidarités. Les grandes villes concernées, dont Strasbourg, ont créé une association pour être mieux entendues par l'Etat.

3299 places dédiées aux demandeurs d’asile dans le Bas-Rhin

"Malgré les 3299 places dédiées aux demandeurs d’asile que compte le Bas-Rhin, la situation des personnes prises en charge aujourd’hui s’inscrit dans le contexte de la saturation des dispositifs d’hébergement dédiés à la demande d’asile, en raison de fux migratoires toujours soutenus. 3542 primo-demandeurs d’asile ont ainsi été enregistrés au guichet unique de la préfecture en 2018 (en hausse de 7 % par rapport à 2017 et 34 % par rapport à 2016) et déjà 2139 depuis le début de l’année 2019, soit une nouvelle hausse de 11,50 % par rapport à 2018, à fn juillet".

"Depuis le début de l’année, 618 personnes ont été prises en charge par les services de l’État suite à la fermeture de 6 campements, dont 2 opérations ont concerné la rue des canonniers (18 juin et 27 août). 176 personnes avaient par ailleurs déjà été prises en charge par l’État au fl de l’eau sur ce site et orientées vers un hébergement depuis le 18 juin", précise la préfecture.


 
 

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus