Strasbourg : questions autour de la mort de Naomi, décédée quelques heures après son appel au Samu

Voiture du Samu. Photo d'illustration. / © Sébastien JARRY. MAXPPP
Voiture du Samu. Photo d'illustration. / © Sébastien JARRY. MAXPPP

Les hôpitaux de Strasbourg ont ouvert une enquête après la mort de Naomi, le 29 décembre 2017. La victime avait téléphoné au Samu, qui l'avait orienté vers SOS médecins. Elle est morte quelques heures après. Y a-t-il eu défaillance des urgentistes? Un enregistrement de cet appel pose question.

Par AR

Il est 11 heures ce vendredi 29 décembre 2017, quand Naomi Musenga, jeune Strasbourgeoise de 22 ans, tente d'expliquer par téléphone ses fortes douleurs abdominales au Samu. L'opératrice lui conseille alors de joindre SOS médecins, qui fait ensuite appel... au Samu.


Lorsque les secouristes arrivent chez elle, la jeune femme de 22 ans est toujours consciente, mais son état se dégrade fortement et rapidement. Elle fait un arrêt cardiaque au Nouvel hôpital civil (NHC) de Strasbourg, avant d'être transférée au service de réanimation où elle décède à 17h30.


La vie de la victime aurait-elle pu être sauvée si le Samu avait immédiatement donné suite à l'appel de Naomi? C'est la question que se pose la famille de la jeune femme qui a demandé l'enregistrement de l'appel d'urgence de Naomi. Un enregistrement glaçant dans lequel on entend que l'urgentiste ne prend pas au sérieux Naomi. Publié par Hebdi, en voici la transcription:

- "Oui, allô !
- Allô... Aidez-moi, madame...
- Oui, qu'est-ce qui se passe?
- Aidez-moi...
- Bon, si vous ne me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche…
- Madame, j’ai très mal...
- Oui ben, vous appelez un médecin, hein, d'accord? Voilà, vous appelez SOS médecins.
- Je peux pas.
- Vous pouvez pas ? Ah non, vous pouvez appelez les pompiers, mais vous ne pouvez pas...
- Je vais mourir.
- Oui, vous allez mourir, certainement, un jour, comme tout le monde.
- Vous appelez SOS médecins, c'est 03 88 75 75 75, d'accord ?
- S'il vous plaît, aidez-moi madame...
- Je peux pas vous aider, je ne sais pas ce que vous avez.
- J'ai très mal, j'ai très très mal.
- Et où ?
- J'ai très mal au ventre (...) et mal partout.
- Oui, ben, vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75, voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu'un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d'accord? 
- D'accord [difficilement audible].
- Au revoir."

L'autopsie de Naomi, réalisée cinq jours après son décès, révèle qu'elle est morte de défaillances multiviscérales, sans que l'on en connaisse l'origine. La direction des hôpitaux universitaires de Strasbourg a reçu la famille le 3 mai et a ouvert une enquête administrative qui doit être finalisée à la fin du mois. La famille a également écrit au procureur de la République de Strasbourg pour réclamer l'ouverture d'une enquête judiciaire.




Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus