VIDEO - Strasbourg : des cigognes en pixel art se nichent partout dans la ville

Depuis 2018, des cigognes en petits carreaux de céramique apparaissent à tous les coins de rue de Strasbourg. Nous avons rencontré le créateur de ces œuvres de street art qui embellissent la grisaille urbaine.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Tout le monde sait que les cigognes apportent les bébés, mais savez-vous comment elles naissent ? Si vous répondez dans des œufs, vous avez tout faux. Elles sortent d’un logiciel très simple appelé Excel. Ensuite, elles s’envolent et se posent sur les murs de Strasbourg. Et ça fait deux ans que ça dure.

Le phénomène a commencé précisément le jour de la finale de Coupe du monde de football (remportée par la France 4 à 2 face à la Croatie, ndlr). C’était le 15 juillet 2018. Ce soir-là, tout le monde était très heureux (Champions du monde !!!). Dans l’euphorie de la victoire, certains sont sortis de chez eux pour crier leur joie. D’autres ont vu là l’occasion idéale d’aller coller une cigogne dans la rue. A chacun ses réflexes. « Je me suis dit que ce soir-là, on ne serait pas embêté par la police qui avait autre chose à gérer vue l’ambiance générale dans les rues » explique Stork.
Dans son salon, ce Strasbourgeois de cœur fait défiler ses créations sur l’ordinateur. « C’est sur Excel, à l’ancienne ». Les petites cases du logiciel sont autant de pixels qui permettent de modéliser le volatile alsacien. «L'idée est venue de mon neveu, il était fan de space invader qui est un peu le mentor de tout ceux qu'ils font du pixel art, j'ai beaucoup aimé ce qu'il faisait.»
 Et en arrivant en Alsace il y a 12 ans, ce quadragénaire est tombé amoureux de la région, d’où le choix de la cigogne. « Il n’y a pas de message particulier, c’est juste un hommage à l’Alsace. »

Un oiseau de nuit

Une fois dessinées, les cigognes prennent forme grâce à des petits carreaux de céramique. Stork les assemble chez lui de manière à faciliter et écourter la pose dans la rue. Celle-ci se déroule de nuit, car bien que populaire, le street art n’a rien de légal. « Si une patrouille passe, ils me demandent simplement d’enlever la cigogne, mais je suis toujours tombé sur des agents bienveillants ».
En deux ans, Stork a collé des cigognes partout. D’abord à Strasbourg. Au-dessus des plaques de rue. Sur les bâtiments publics. Sur des ponts. Sous des ponts. En face du musée d’art moderne et contemporain. 120 en tout. « Ca devient obsessionnel. Au début, c’était juste pour rigoler, et maintenant, je n’arrête pas de regarder en l’air en me disant : là je peux, là aussi ! »
Et fidèles à leurs habitudes, les cigognes ne manquent pas de migrer au gré des vacances de leur créateur. Mende, Arles, Brives… On peut suivre ses déplacements sur le compte Instagram de Stork. Et admirer l'ensemble de son travail. Vous voulez découvrir l'une des dernières réalisées en cet été 2020 ? La voici...