Cet article date de plus de 6 ans

Calendrier scolaire : La Lorraine passe en zone B

Les calendriers scolaires pour les trois prochaines années sont dévoilés jeudi 2 avril. Principale nouveauté : l’académie de Nancy-Metz, jusqu’ici en zone A, rejoint la zone B.

La ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, présente jeudi 2 avril les nouvelles dates de rentrée et de vacances pour les douze millions d’élèves français ainsi que les autres changements prévus pour les trois années à venir : parmi eux, l’académie de Nancy-Metz, jusqu’ici en zone A, rejoint la zone B.

Pour la ministre, un bon calendrier scolaire correspond à sept semaines de travail alternant avec deux semaines de congés hors vacances d’été. Le nouveau calendrier scolaire semblerait proche de cet objectif sur l’ensemble du territoire, " prenant en compte l’intérêt des enfants comme celui des acteurs économiques".

Qu'est-ce qui change ?


Sur le fond, rien ne change vraiment. Le temps d’apprentissage sur l’année scolaire est fixé à 36 semaines et à quatre périodes de vacances, comme le prévoit l’article L-521-I du Code de l’Education.

Pas de zonage pour les vacances d'été


L’idée de mettre en place un zonage pour les vacances d’été a été recalée, la priorité étant de définir les dates de rentrée des classes, de fin d’année scolaire, des vacances de printemps, des zonages pour le reste de l'année scolaire et la question du pont de l’Ascension, qui pourrait être définitivement inscrit dans le calendrier.

D’après la ministre, le nouveau calendrier aurait été pensé en prenant en compte le rythme de l’enfant, la qualité de l’apprentissage et le temps de repos.

La question des calendriers scolaires est toujours scrutée avec attention, car elle intéresse les familles et les entreprises, notamment dans le secteur du tourisme, où elles peuvent influer sur le chiffre d’affaires et l’activité économique.

La sécurité des routes a également été prise en compte pour éviter la saturation lors des grandes migrations, vers les stations de sports d’hiver notamment.

Un calendrier triennal


Ce calendrier devient triennal pour "permettre une visibilité pour tous les acteurs concernés", dixit Najat Vallaud-Belkacem. Il sera soumis au Conseil supérieur de l'Éducation (CSE) le 10 avril prochain. Ce dernier, composé de représentants des personnels, des parents d'élèves et des partenaires de l'État dans l'action éducative, rend un avis consultatif - souvent négatif - sur ce sujet, qui cristallise les intérêts très divergents des différentes parties.

Le secteur du tourisme mécontent
 

Le secteur du tourisme estime que ses intérêts ne sont pas suffisamment pris en compte et juge que des vacances de printemps trop tardives empêchent de remplir les stations de ski. Ces vacances, qui débordent largement sur le mois de mai cette année pour la zone B, pourraient être avancées.

Les représentants des parents ou des enseignants se plaignent en général de leur côté de rythmes inadaptés aux élèves, loin de l'idéal d'une alternance sept semaines de cours, deux semaines de vacances.

Rentrée le 31 août pour les enseignants, le 1er septembre pour les élèves
 

Pour l'année scolaire 2015/2016, selon des sources syndicales, les quelque 840 000 enseignants de l'Éducation nationale devraient rentrer le lundi 31 août et les douze millions d'élèves, de la maternelle au lycée le lendemain, puisque les professeurs retournent à l'école un jour avant les enfants. Le calendrier 2014/15 avait suscité des remous. Les professeurs devaient démarrer le vendredi 29 août et les élèves le lundi suivant. Devant les protestations de certains syndicats d'enseignants, Benoît Hamon, alors ministre de l'éducation, avait décidé au mois de mai de repousser aux 1er et 2 septembre le début de l'année scolaire. Il avait invoqué un problème informatique pour le paiement des salaires des nouveaux enseignants.
 

Le projet annoncé ce jeudi devrait donc modifier les dates de rentrée telles qu'elles avaient été fixées initialement (vendredi 28 août 2015 pour les enseignants et lundi 31 août pour les élèves).

Les trois zones redécoupées
 

L'Hexagone restera donc découpé en trois zones, A, B et C, pour les vacances d'hiver et de printemps mais leur découpage pourrait être modifié en raison de la réforme territoriale, qui a réduit le nombre de régions de 22 à 13. Conséquence, une des nouvelles régions peut comprendre deux académies qui appartenaient alors à deux zones différentes, impliquant une harmonisation.

En savoir plus ici
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation rentrée scolaire rythmes scolaires archives