Le camping du Michel : attention ça glisse !

Les festivaliers ont enchaîné les matchs de volley ce samedi 3 juin après-midi. / © Marine Schneider
Les festivaliers ont enchaîné les matchs de volley ce samedi 3 juin après-midi. / © Marine Schneider

Déjà plus de 24 heures que les premiers festivaliers se sont installés au camping du Jardin du Michel. Jeux, sports et activités rythment la journée des campeurs entre deux apéros. Petit tour d'horizon.  

Par Marine Schneider

Ca glisse au Camping du Michel. Mais ce n'est pas à cause de la pluie ! La festival a organisé pour ses hôtes un concours de glisse sur des longues bâches savonneuses : le Ventre Qui Glisse. Quelle chance pour les campeurs qui redoutaient la moindre averse, vu les prévisions.

Jeux, set et matchs

Pas d'annonce au mégaphone pour les activités sportives. Les campeurs s'organisent entre eux. Certains ont ramené leur propre set de volley tandis que d'autres se sont installés un filet de fortune, à l'aide de rubans en plastique.

Les joueurs invitent les tentes voisines à venir s'affronter au cours de matchs. Une manière de tisser des liens pendant ce festival. 

On invite du monde qu'on ne connaît pas à venir jouer, c'est sympa. Et parfois on retrouve même des potes qu'on n'imaginait pas voir ici !

Chloé, Calvin et Théo disputent leur dernière partie de Möllky. / © Marine Schneider
Chloé, Calvin et Théo disputent leur dernière partie de Möllky. / © Marine Schneider

confie Estelle, une nancéienne âgée de 23 ans. Elle n'est pas montée au filet mais s'est consacrée au Möllky, le jeu de quilles finlandaises, une bonne partie de l'après-midi. 
 

"Le camping est vraiment mieux organisé"

Un constat partagé par la plupart des campeurs que l'on croise au JDM.  Alors que l'année dernière les festivaliers dormaient sur un champs prêté par un agriculteur, très éloigné des véhicules, cette fois-ci l'écueil est évité.

Du côté restauration l'Epicerie du Michel fait carton plein. Même si certains campeurs ont amené leurs provisions, d'autres ce sont laissés tenter par le système du "Drive". 

 C'est super cool, on a rien à faire, mise à part cocher ce que l'on souhaite !

se réjouit Lucile, campeuse d'un jour au JDM. Le festival améliore le confort de ses hôtes, en revanche il n'y peut rien pour la météo ! La pluie s'est finalement invitée après une journée de répit. 

Comme on dit Jardin du Michel pluvieux, Jardin du Michel heureux !

 





A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus