Covid-19: 386 classes fermées dans l'Académie de Reims, un quasi-triplement en une semaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tristan Vyncke

Si le taux d'ouverture des établissements scolaires reste particulièrement stable dans l'Académie de Reims, le nombre de classes fermées, lui, explose.

Au jeudi 20 janvier 2022, date à laquelle l'académie de Reims a réalisé ses derniers relevés, seules 2 écoles sur les 1320 établissements scolaires que compte la Champagne-Ardenne étaient fermées pour raisons sanitaires. Une dans les Ardennes, et une en Haute-Marne, soit 0,15% à peine. Un chiffre stable depuis plus d'un mois, puisqu'il n'a pas bougé depuis les deux précédents relevés, le 14 janvier et le 10 décembre 2021. 

Pourtant, le nombre de contamination a sérieusement augmenté. On dénombrait 835 élèves testés positifs au 10 décembre, avant le début de la 5ème vague, ils étaient déjà plus de 6.000 la semaine dernière, et sont désormais 7.531 (soit 3,26% d'entre eux, contre 3,79% à échelle nationale). Le nombre de cas a presque été multiplié par 9, et continue d'augmenter, même si cette augmentation ralentit, ce qui sous-entend qu'on approche de la fin de cette nouvelle vague. Même constat du côté du personnel, puisque l'on est passé de 71 cas lors du relevé de décembre, à 310 actuellement. 

3,68% des classes fermées

Conséquence de cette explosion du nombre de cas, le nombre de classes fermées a inévitablement augmenté lui aussi. Il y en a désormais 386 contre 138 une semaine plus tôt soit une augmentation de près de 300%. Une nette augmentation certes, toutefois à relativiser car les classes fermées ne représentent que 3,68% des 10.491 classes présentes sur le territoire.


Cette hausse est également inférieure à l'augmentation des cas (multipliée on le rappelle par 9). Cette différence s'explique en partie par l'assouplissement du protocole sanitaire en vigueur dans les établissements scolaires

En effet, le nouveau protocole sanitaire facilite d'abord la vie des parents d'élèves, en allégeant leur charge lorsqu'un cas positif est détecté (processus de test simplifié, garde d'enfant assurée etc..). Mais ce protocole appliqué depuis le 3 janvier permet aussi de limiter les fermetures de classes. Il n’y a plus de règle stricte de fermeture à partir d’un nombre précis de cas (3 jusqu'alors). On laisse désormais la possibilité aux différents acteurs régionaux et départementaux de prendre ces décisions au cas par cas, en consultant l'avis de l'Agence Régionale de Santé.