Coronavirus : cinq questions que vous vous posez forcément suite à la fermeture des écoles en Alsace

Lundi 16 mars, tous les écoliers, collégiens, lycéens, universitaires et apprentis bas-rhinois seront chez eux. Les établissements scolaires seront fermés jusqu'à nouvel ordre comme indiqué par le président de la République. Alors que le Haut-Rhin connaît déjà la situation, le Bas-Rhin s'y prépare. 

Mathilde et Noa n'ont pas eu besoin de changer leurs habitudes. Ils se font un check pour se saluer, une tradition depuis bien longtemps pour ses jeunes lycéens.
Mathilde et Noa n'ont pas eu besoin de changer leurs habitudes. Ils se font un check pour se saluer, une tradition depuis bien longtemps pour ses jeunes lycéens. © C.Lepiouff/France Télévisions
Si tout le monde s'y attendait, c'est une réalité à présent. Après le Haut-Rhin, le Bas-Rhin ferme tous ses établissements scolaires (974 structures plus l'université) à partir de lundi 16 mars comme partout ailleurs en France. Lors d'une conférence de presse vendredi 13 mars, la préfète du Grand Est Josiane Chevalier, entourée par tous les acteurs directements concernés par la crise, a fait le point. Il s'agit d'une organisation en "mode commando".
 
Pour faire le point sur la situation dans le Bas-Rhin, une conférence de presse s'est tenue à l'Hôtel du Préfet à Strasbourg. Tous les acteurs concernés par la crise sanitaire étaient réunis autour de Josiane Chevalier, préfète du Grand Est.
Pour faire le point sur la situation dans le Bas-Rhin, une conférence de presse s'est tenue à l'Hôtel du Préfet à Strasbourg. Tous les acteurs concernés par la crise sanitaire étaient réunis autour de Josiane Chevalier, préfète du Grand Est. © J.Jung/France Télévisions
 

Comment se passera l'enseignement à distance ?  

Pour maintenir la continuité pédagogique diverses solutions existent :

Dans cette vidéo le Cned explique la marche à suivre pour vous inscrire sur la plate-forme. 

La fermeture des classes, nous y travaillons depuis plusieurs jours - Anne-Marie Bazzo, directrice des services départementaux de l'Education nationale du Bas-Rhin

Anne-Marie Bazzo revient sur les mesures prises pour permettre la continuité pédagogique dans notre interview ci-dessous.
Anne-Marie Bazzo rappelle aussi que "personne ne sera laissé sur le bord de la route" comme expliqué à notre micro. Celles et ceux qui se sentiraient isolés ne seront pas abadonnés.
 

 


Que puis-je faire si je dois garder mes enfants ?

Les parents ont quelques heures pour s'organiser sachant qu'ils leur est possible de demander un arrêt maladie indemnisé. Sa demande fait l'objet d'une procédure simplifiée, mais il demeure des règles incontournables : Chaque parent y a droit mais pas en même temps.

Faudra être créatif pour trouver de nouveaux modes de garde - Josiane Chevalier, préfète du Grand Est

Si toutefois aucune solution n'est trouvée, la préfète a évoqué la possibilité de faire appel à des étudiants. un groupe de travail réfléchie d'ailleurs aux différents modes de garde possibles. "A nous d'être imaginatif" continue Josiane Chevalier "innovons et trouvons des pratiques qui pourraient durer dans le temps". 

Comment s'organisent les adolescents ?

Devant le lycée Kleber à Strasbourg vendredi après-midi, les lycéens débutent plusieurs semaines de fermeture de leur établissement. Ils réagissent. Noah, 17 ans, est en terminale : "j’ai appris la nouvelle en direct à la télévision de la bouche d’Emmanuel Macron. La consigne qu’on nous a donné aujourd’hui c’est qu’il n’y a plus cours jusqu’à nouvel ordre. »

Noah, 17 ans, devant le lycée Kléber (Strasbourg)
Noah, 17 ans, devant le lycée Kléber (Strasbourg) © C.Lepiouff/France Télévisions

Léo, 16 ans, en terminale lui aussi a  "été choqué, je ne pensais pas que cela allé concerner toute la France. Je suis étonné qu’ils ferment tout. Je suis content parce que je vais pouvoir me reposer mais j’ai une inquiétude pour le bac que je vais passer cette année, je vais suivre les cours à distance et espérer le retour à la normal le plus vite possible". Pour lui, les dispositifs sont encore assez flous. Il pourra se connecter au site du CNED et sur sa plate-forme qu'il tuilise déjà avec ses professeurs durant l'année. Un support numérique utilisé, généralement, pour communiquer les notes des lycéens aux parents.

Léo, 17 ans.
Léo, 17 ans. © C.Lepiouff/France Télévisions

Mathilde, 18 ans, elle aussi en terminale se pose, aussi, des questions : "Ces supports sont valable pour les cours et les exercices mais ils ne vont pas faire pareil pour les contrôles, car ils ne peuvent pas nous surveiller. »

Mathilde, 18 ans.
Mathilde, 18 ans. © C.Lepiouff/France Télévisions

Les trois lycéens qui ne s'embrassent plus depuis longtemps, le check étant très à la mode chez les adolescents, se disent inquiets pour leur entourage: "je commence à prendre les choses au sérieux, ça m’inquiète pour mes quatre grands-parents" nous livre Noah qui poursuit "il va falloir faire attention".

Ça va durer jusqu'à quand ?

Si pour le moment Emmanuel Macron a décidé de fermer toutes les écoles et universités jusqu'à nouvel ordre, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a dores et déjà précisé que cette période s'étendra certainement jusqu'au prochaines vacances. Il n'est pas possible de dire si les examens comme le Bac sont menacés. 

Quel impact sur les transports en commun ? 

La CTS informe ses clients que des pertubations du réseau sont à prévoir dès lundi 16 mars. En raison de la fermeture de l’ensemble des établissements scolaires et crèches annoncée, la disponibilité des personnels de la CTS ne peut être garantie. En conséquence, les horaires de début et fin de circulation, les fréquences et les horaires des lignes bus/tram seront modifiés. Les services scolaires seront supprimés pendant cette période.

Certaines lignes sont également susceptibles d’être suspendues. Pour connaître les prévisions du trafic sur le réseau, les clients sont invités à consulter quotidiennement la page dédiée du site de la CTS et son Appli mobile. Enfin, la compagnie prévient aussi que dorénavant l’ouverture des portes de tram et bus sera réalisée automatiquement par les conducteurs pour limiter les zones de contact entre les clients et le dispositif d’ouverture. Une opération de nettoyage renforcée de tous les véhicules est organisée chaque nuit au sein des dépôts.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société éducation