Coronavirus : problèmes de batteries et de freins, les voitures aussi vivent mal le confinement

Après cinq semaines de confinement obligatoire pour l'ensemble de la population, les véhicules à l'arrêt subissent les premières pannes sur la voie publique et dans les garages. Les batteries se déchargent, les freins se grippent, mais des solutions pratiques existent. Reportage dans les Ardennes.

Si en ce moment, votre batterie, comme votre moral, est à plat, des solutions existent pour booster votre véhicule et redémarrer du bon pied. Pascal Mélin, amateur de voitures anciennes. Ardennes.
Si en ce moment, votre batterie, comme votre moral, est à plat, des solutions existent pour booster votre véhicule et redémarrer du bon pied. Pascal Mélin, amateur de voitures anciennes. Ardennes. © Daniel Samulczyk / France Télévisions
Depuis plus d'un mois maintenant, nous sommes devenus, pour la plupart, des piétons. Notre rayon d'action est limité autour de notre domicile. Et cette période de confinement, a laissé, peut-être, la voiture au garage ou dans la rue. C'est un fait, les véhicules sont moins sollicités ! Point positif : la belle endormie nous fait faire des économies de carburant. Mais certains éléments mécaniques et électriques souffrent de cette léthargie. 
 
Une batterie déchargée n'est pas un soucis quand le véhicule est stationné dans un garage, avec une possibilité de recharge sous la main.
Une batterie déchargée n'est pas un soucis quand le véhicule est stationné dans un garage, avec une possibilité de recharge sous la main. © Daniel Samulczyk / France Télévisions

Ce dimanche matin 19 avril, ma vieille Volvo, laissée au sous-sol, présente les premiers symptômes. Le démarrage est poussif, c'est même laborieux pour la bouger de quelques mètres seulement. Ces grandes routières, habituées à engloutir les kilomètres sont à la peine. Rien de grave, c'est la batterie qui s'est déchargée.
 
Un simple chargeur électrique premier prix peut redonner vie à votre batterie en une nuit
Un simple chargeur électrique premier prix peut redonner vie à votre batterie en une nuit © Daniel Samulczyk / France Télévisions


Le fil rouge sur le fil rouge...

Dans un autre garage de confinés, c'est Pascal Mélin, 63 ans, un retraité heureux au milieu de ses voitures d'exception, qui m'accueille. L'entretien des ses belles mécaniques est une religion. Fidèle à la marque étoilée allemande, Pascal est toujours de bons conseils pour expliquer les caprices de nos autos. " En ce moment, ce sont les batteries, les alternateurs ou les démarreurs qui lâchent ! " explique-t-il en sortant de son atelier.
 
Les batteries nouvelle génération n'ont plus besoin d'entretien particulier, mais leur capacité électrique se dégrade sans activité. Pascal Mélin
Les batteries nouvelle génération n'ont plus besoin d'entretien particulier, mais leur capacité électrique se dégrade sans activité. Pascal Mélin © Daniel Samulczyk / France Télévisions


" Avant la batterie, il peut y avoir le démarreur qui se colle, si on ne roule pas souvent. Quelquefois, avec des problèmes de condensation, les balais du démarreur se grippent et ça ne donne plus la pulsion pour faire tourner le moteur." Pascal est un homme d'expérience dans le milieu de l'automobile. Président de l'ABVA, (Association des Belles Voitures Ardennaises), il a plus souvent la tête sous le capot qu'au volant de ses bolides. Alors, quand ça ne démarre pas, il a vite la réponse : " Quand le démarrage n'est pas clair et net, et que le moteur ne se lance pas, c'est un premier signe de vieillissement de la batterie ! " poursuit-il en montrant le bloc d'énergie dans sa voiture.

L'idéal, c'est de débrancher la batterie quand le véhicule ne roule pas pendant plusieurs semaines. Dans une voiture, il y a des instruments qui sont alimentés en permanence comme : l'horloge, l'alarme, un plafonnier oublié ou des capteurs. Tout cela décharge la batterie petit à petit.
- Pascal Mélin, amateur de belles voitures. 

 
La batterie, un élément qui nécessite de la surveillance pour pouvoir rester opérationnelle. Le redémarrage avec des pinces.
La batterie, un élément qui nécessite de la surveillance pour pouvoir rester opérationnelle. Le redémarrage avec des pinces. © Daniel Samulczyk / France Télévisions


Redémarrer avec des pinces

Un seul mot : la solidarité ! La solution la plus simple quand on est une victime d'une panne d'énergie au démarrage, c'est l'aide d'un autre automobiliste. L'achat d'une paire de pinces de bonnes longueurs peut être aussi judicieux. Voici la procédure : " On laisse tourner le moteur de la voiture qui va dépanner, celle qui propose sa batterie. On branche les quatre pôles des deux batteries en parallèle (les deux positifs ensemble, les deux négatifs ensemble). Là, on s'aperçoit qu'il y a une petite baisse du régime moteur du véhicule qui dépanne : ça pompe sur l'énergie. Ensuite, on peut essayer de démarrer son véhicule ainsi relié," rappelle Pascal. 
 
Le kit "pinces de démarrage" dans le coffre de sa voiture est un investissement  de bon sens pour être dépanné ou intervenir pour quelqu'un
Le kit "pinces de démarrage" dans le coffre de sa voiture est un investissement de bon sens pour être dépanné ou intervenir pour quelqu'un © Daniel Samulczyk / France Télévisions


Que la force soit avec toi

Pour les plus prévoyants, il faut toujours avoir une batterie rechargeable à la maison ! C'est un vrai booster. Ces blocs d'énergie pas plus gros qu'un sac de courses, peuvent venir en complément, ils s'additionnent au faible ampérage de votre batterie défaillante. Il suffit de respecter la polarité et le tour est joué. Le prix moyen de ce bloc d'énergie portable se situe autour des 80 euros.
 
Faites le plein d'énergie avec le bloc à emporter, le booster pour voiture, un achat quelquefois utile
Faites le plein d'énergie avec le bloc à emporter, le booster pour voiture, un achat quelquefois utile © Daniel Samulczyk / France Télévisions

La tentation d'installer une énorme batterie, 90 ampères par exemple, à la place de celle d'origine, 45 ampères dans votre petite voiture, est une très mauvaise idée. Des dommages électriques irréversibles peuvent  être causés. Là encore, le respect des normes constructeurs pour chaque véhicule protège le conducteur.

Pas de frein à main dans le garage

Une chose est sûre, à moins d'avoir un garage en pente, votre voiture ne devrait pas s'échapper de l'endroit. Ainsi, il est conseillé de ne pas tirer le frein à main, ( sauf nécessité absolue), quand le véhicule reste immobile durant une longue période.
Pascal le mécano, argumente encore : " Même si ce sont des freins à disques, lorsque le frein est tiré, ils peuvent se coller. Les plaquettes, les mâchoires, ou les pistons de roues peuvent se gripper. Il faut alors démonter la roue et mettre du dégrippant à certains endroits."

Pour éviter tout ça, si on peut faire quelques dizaines de mètres de temps en temps, rouler dans sa cour, faire tourner le moteur avec la porte du garage ouverte, et bouger sa voiture, c'est bien.
Pascal Mélin, président ABVA. Ardennes

 
L'activation du frein à main pendant de longues périodes sans mouvements peut bloquer les roues
L'activation du frein à main pendant de longues périodes sans mouvements peut bloquer les roues © Daniel Samulczyk / France Télévisions

" Bonne route à tous ! ... après le confinement."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
routes économie transports coronavirus : conseils pratiques santé société coronavirus automobile
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter