CULTURE : Des photographes professionnels alsaciens primés à un concours national

La Fédération française de la photographie et des métiers de l'image vient de remettre les médailles de la photographie professionnelle. Parmi les lauréats figurent trois Alsaciens, primés dans les catégories nu et boudoir, mode, portrait et maternité.

Le concours récompense les photographes selon douze catégories. Cette photo d'Etienne List a remporté la médaille de bronze dans la catégorie nu et boudoir.
Le concours récompense les photographes selon douze catégories. Cette photo d'Etienne List a remporté la médaille de bronze dans la catégorie nu et boudoir. © Etienne List

Six finalistes dont trois médaillés, voilà le palmarès des photographes alsaciens au récent concours organisé par la Fédération française de la photographie et des métiers de l'image. Ce concours se tient depuis 2011 et s'adresse à tous les photographes professionnels de France. Le but : "contribuer à la promotion du métier de photographe, élever son niveau de qualité et mettre en avant les professionnel-le-s talentueux-ses et créatif-ve-s"

Le concours de la photographie professionnelle se décline en douze catégories : portrait, mariage, mariage reportage, maternité, nu et boudoir, nature, digital art, mode, culinaire, sport, commercial et photo-journalisme. Etienne List est le président de la fédération alsacienne et a lui-même obtenu la médaille de bronze dans la catégorie nu et boudoir. Il est photographe depuis 30 ans et exerce dans un studio de 300m² à Strasbourg. "Je suis un vrai photographe de famille. J'accompagne certains clients à tous les moments de leur vie : à leur mariage, lors d'une grossesse, après la naissance et parfois même pendant l'accouchement." 

C'est tout naturellement qu'il a concouru dans plusieurs catégories. La médaille obtenue, Etienne List la considère comme "une reconnaissance. Cela met aussi les gens en confiance de se rendre chez un photographe reconnu. La médaille participe indéniablement à la notoriété", assure-t-il. D'autant plus qu'il a vu le niveau augmenter ces dernières années. "Maintenant, tout le monde arrive à prendre des photos nettes et bien exposées. Forcément, les attentes sont plus hautes", explique-t-il. 
 

Cette photo prise par Jean-Philippe Bloch a remporté la médaille de bronze (catégorie maternité).
Cette photo prise par Jean-Philippe Bloch a remporté la médaille de bronze (catégorie maternité). © Jean-Philippe Bloch


Si la photographie a toujours été sa passion, Jean-Philippe Bloch, ancien cadre commercial, s'est réorienté il y a dix ans pour en faire son métier. "Je gagne moins bien ma vie qu'avant mais je m'éclate", confie-t-il, tout sourire. Depuis ses débuts, il travaille avec Vera Bossiak, blogueuse mode, le domaine de prédilection de Jean-Philippe Bloch. "Je fais principalement du portrait, du portrait mode", précise-t-il. Vera Bossiak vient une à deux fois par an dans son studio, à Vendenheim, pour un shooting mode. Jean-Philippe Bloch la considère comme sa "muse"

Alors quand elle est tombée enceinte, c'est tout logiquement que le photographe a immortalisé cette période, ainsi que le début de la vie du bébé, dans les bras de sa mère. "J'applique ma sensibilité mode dans mes photos de maternité. Je cherche surtout à ce que la photo soit intemporelle. Je ne veux pas qu'elle soit datée quelques années plus tard, je veux vraiment qu'on puisse la regarder dans 30 ans et la trouver toujours d'actualité", explique-t-il. Pour y parvenir, tout est réfléchi, à commencer par la tenue. "J'ai choisi la veste selon cette volonté. Le noir et blanc participe aussi à l'intemporalité de la photo, car il y a des modes au niveau des couleurs en fonction des décennies." 

C'est précisément cette photo qui lui a fait remporter la médaille de bronze dans la catégorie maternité. Ce succès vient de "son message" explique le photographe : "je savais que cette photo plairait. C'est l'esprit de la femme moderne, qui est active, qui travaille, qui assume le fait d'allaiter..." Ainsi, il espère "aller au-delà des photos classiques de maternité". Il souhaite que cette récente distinction lui apporte davantage de clientèle "qui aime cette fibre de modernité" et réfléchit déjà à présenter la photo à d'autres concours. 
 

Effacer la limite entre photographie et peinture, voilà l'objectif du photographe Damien Molina. Avec ce portrait, il a remporté la médaille de bronze (catégorie portrait).
Effacer la limite entre photographie et peinture, voilà l'objectif du photographe Damien Molina. Avec ce portrait, il a remporté la médaille de bronze (catégorie portrait). © Damien Molina


Le portrait, Damien Molina en a fait sa spécialité. Lui aussi s'est reconverti il y a quelques années pour être photographe professionnel. Depuis, il se démarque par un style bien particulier. "J'essaye d'effacer la limite entre photo et peinture", explique-t-il. Un travail qui demande beaucoup de préparation en amont des shootings, mais également en post-production. "C'est le style que je préfère, le plus riche à mes yeux", poursuit-il. 

Un style apprécié par le jury puisque le photographe a reçu la médaille d'argent dans la catégorie mode et la médaille de bronze dans la catégorie portrait. Au total, il a envoyé une quinzaine de photos. Déjà primé de plusieurs récompenses internationales, il considère que le concours "permet de juger son niveau. Il fallait que je sache où j'en suis par rapport aux autres photographes." 
 

Médaille d'argent dans la catégorie mode, Damien Molina a voulu représenter une "geisha".
Médaille d'argent dans la catégorie mode, Damien Molina a voulu représenter une "geisha". © Damien Molina


Damien Molina a même été sélectionné pour participer à la World Photographic Cup, la coupe du monde de photographie. Il fait partie des 18 membres de l'équipe française. Le photographe sait déjà que sa photo n'a pas été retenue pour la finale, mais peu lui importe, "c'est déjà bien d'être qualifié".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie culture art