Le cycliste vosgien Nacer Bouhanni dément avoir frappé la voiture de son directeur sportif

Nacer Bouhanni, vainqueur, lors de la 1ère étape du Dauphiné Libéré en 2016. / © FTV
Nacer Bouhanni, vainqueur, lors de la 1ère étape du Dauphiné Libéré en 2016. / © FTV

Depuis la 5ème étape de la course La Vuelta, en Espagne, mercredi 29 août, le Vosgien Nacer Bouhanni est montré du doigt car il aurait frappé la voiture de son entraîneur. Le cycliste et son équipe, Cofidis, démentent fermement.

Par Sarah Humbert

Nouveau coup d'éclat pour le cycliste vosgien Nacer Bouhanni, mais pas à l'arrivée cette fois-ci !

Mercredi 29 août 2018, alors qu'il roulait pendant la 5ème étape de la course de La Vuelta, en Espagne, le cycliste a reçu une pénalité de 30 secondes pour s'être accroché trop longtemps à son bidon d'eau, tendu depuis le véhicule de son directeur sportif, Jean-Luc Jonrond.

D'après le quotidien espagnol As, à cette occasion, le sportif aurait frappé la voiture du directeur sportif. 

Nacer Bouhanni et son équipe, Cofidis, démentent fermement ces rumeurs. 
 

Cet incident laisse planer un doute quant à l'avenir du cycliste avec Cofidis.

En juillet, le Vosgien n'avait pas été retenu pour faire partie de l'équipe qui courrait sur le Tour de France. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus