Dossier. Comment attirer les investisseurs français et étrangers dans le Grand Est ?

© France 3 Grand Est
© France 3 Grand Est

La Région Grand Est est-elle propice à l’installation et l’investissement des entreprises françaises et étrangères ? Quels sont les freins au développement des entreprises ?

Par LG avec Vincent Thollet

L’entreprise Safran-Albany à Commercy dans la Meuse est l'une des plus grosses implantations récentes dans la région. Un investissement franco-américain, où travaillent 300 salariés. On y fabrique des éléments de réacteurs pour les avions.

A 40 kilomètres plus au nord, un projet est toujours en suspens, l'arrivée d'une usine d'ampoule à LED où demain il y aura peut-être 200 emplois. Les patrons sont chinois. Et si les chinois veulent ce site, c'est pour sa situation géographique. L'usine pourrait s'installer face à la gare Meuse TGV, à une heure de Paris, et à portée de camion des grands marchés européens.

Beaucoup d'autres ont fait le choix du Grand Est. L'Allemand Merck en Alsace, Smart en Lorraine, et tout récemment à Reims, l'Américain Steelcase. La Région Grand Est se classe 5ème en France pour les investissements étrangers, avec plus de 2.000 entreprises concernées.

Alors, Attractif le Grand Est ?

Pas sûr. Il y a les freins culturels dont les alsaciens s'amusent. Il y a surtout le déclin industriel entamé voilà 40 ans. Beaucoup quittent le territoire. Seuls le Haut-Rhin et l'Aube comptent plus d'arrivées que de sorties. En 10 ans, plus de 80.000 habitants évaporés.

Les jeunes diplômés vont voir ailleurs.

Dans la campagne Marnaise, Axon'Cable en sait quelque chose. Ici, on fabrique de la connectique (pour l'automobile ou l'aviation). Cette société florissante compte 800 salariés, mais recruter n'est pas simple. Alors, l'entreprise a créé sur place sa propre école. Des étudiants rémunérés, et recrutés parmi des demandeurs d'emplois. Pour un diplôme Bac +2 en informatique. Mieux, le logement est aussi fourni. Une colocation tout confort, Wi-Fi et ménage compris pour 150 euros mensuel.

Au Conseil Régional, attractivité rime d'abord avec modernité. 400 millions d'euros disponible pour les entreprises. Industrie et bio-économie en priorité.

Voir notre reportage

Comment attirer les investisseurs français et étrangers dans le Grand Est ?
La Région Grand Est est-elle propice à l’installation et l’investissement des entreprises françaises et étrangères ? Quels sont les freins au développement des entreprises ? Interviews : Séverine Blondeau, directrice des ressources humaines Axon'Cable. Geoffrey Lentischio, stagiaire "AxoCamp". Jean Rottner, vice-Président (LR) de la région Grand Est chargé de la compétitivité des territoires. - France 3 Champagne-Ardenne - Vincent Thollet, Isabelle Griffon, Nadine Ly, Vincent Lemiesle, Laura Klein, Thierry Doudoux

 

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus