Complètement à l'Est

Du lundi 10 au vendredi 21 avril, France 3 Alsace, France 3 Champagne-Ardenne et France 3 Lorraine vous proposeront un rendez-vous à l'échelle de la nouvelle région.
Logo de l'émission Complètement à l'Est

Les nouveaux débouchés des bioénergies et des filières végétales

© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne
© Raphaël Doumergue / France 3 Champagne-Ardenne

Le territoire de Champagne-Ardenne est une grande productrice de céréales, betteraves, et autres plantes nourricières. En plus de les manger, on sait aussi les transformer et créer des débouchés dans le secteur du non alimentaire.

Par Lionel Gonzalez

Chaque jour, 1.7000 tonnes de sucre sont produites à base de betteraves. Mais pas que. Les coopératives agricoles décident d'investir dans l'innovation, créent ARD et cherchent de nouveaux débouchés, non alimentaires.

La Marne est le premier département producteur de céréales. Le deuxième producteur de betteraves, de poix ou de colza. Le quatrième département producteur de pomme de terre de consommation de carottes et d’oignons. Mais tout ça ne sert pas qu’à nourrir les hommes ou les animaux. On peut aussi en faire de l’autobronzant ou même de la colle.

Une fois qu'on a nourri les hommes, la question se pose : que faire du reste de la production ?

Après la seconde guerre mondiale, exporter depuis la Champagne, c'est compliqué : la mer est loin. Alors les coopératives agricoles décident d'investir dans l'innovation, créent ARD et cherchent de nouveaux débouchés, non alimentaires. Résultat, presque 30 ans après les premières démarches, on fait de tout avec de la plante. Dans l’une de ces usines, 450.000 tonnes de blé sont moulues chaque année, leurs molécules séparées. On en fera du gluten, mais aussi du glucose et de l'amidon, utilisés dans matériaux de construction par exemple.

La construction est l'une des nouvelles applications non alimentaire de l'industriel. Quant aux déchets produits par l'usine, ils participent à la fabrication d'alcool, le bio éthanol. Sur le site de la bio raffinerie de Bazancourt-Pomacle (Marne) on en distille 3.500.000 hectolitres par an.

Alimentation, construction, cartons, colle, cosmétiques, pharmacie. C’est tout un système qui est basé sur de multiples secteurs d'activité et qui se développe à Bazancourt-Pomacle. Cette bio-économie emploie aujourd'hui en France 1,9 millions de personnes.

Voir notre reportage

Le Pôle Bio-énergie à Pomacle-Bazancourt dans la Marne
Découverte du végétal dans "Complètement à l'Est".  - France 3 Champagne-Ardenne - C. Lang / R. Doumergue / A. Scherschell / E. Guillet / C. d

 

Entretien avec... Cédric Heitz, coach du CCRB