Euro de football : à Strasbourg et Colmar, la diffusion du match France-Allemagne interdite en terrasse

Ce mardi 15 juin, l’équipe de France affrontera l’Allemagne pour son premier match de l’Euro 2020. Une affiche qui devrait attirer les téléspectateurs, notamment dans les bars. A Strasbourg et Colmar, ils sont autorisés à diffuser en salle mais pas en terrasse.

L’équipe de France à l'entraînement avant son premier match de l'Euro face à l'Allemagne
L’équipe de France à l'entraînement avant son premier match de l'Euro face à l'Allemagne © Shan Yuqi/Maxppp

Après avoir été reporté d’un an en raison de l’épidémie de Covid-19, l’Euro est désormais bien lancé, avec l’entrée en compétition ce mardi 15 juin de la France. Les Bleus affronteront l’Allemagne à l’Allianz Arena de Munich. Un choc des titans qui devrait attirer des millions de téléspectateurs. Encore faut-il savoir où regarder dans un contexte sanitaire encore contraint.

Avec la météo clémente de ces derniers jours, pour beaucoup, le réflexe sera de se précipiter dans un bar. Si rien n’interdit la retransmission dans les établissements, la préfecture du Bas-Rhin incite clairement les maires à ne pas autoriser la diffusion des matchs de l'Euro de football en terrasse. "Il est déconseillé aux maires de donner une suite favorable à ces demandes compte tenu des risques d’attroupements à l’extérieur, attroupements qui favorisent la circulation du virus", a-t-elle communiqué il y a quelques jours. 

Un avis suivi par Strasbourg. La capitale alsacienne s’est prononcée lundi 14 juin, en toute fin de journée, contre la projection hors salle, indiquant que "l’installation de téléviseurs ou de système de diffusion sonore n’est pas autorisée pour éviter de créer des rassemblements", et rappelant au passage que "le service debout ainsi que la vente d’alcool à emporter restent strictement interdits".

Bars - 0 / Ville - 1

Une déception pour les établissements qui comptaient profiter de l’occasion pour regonfler le tiroir-caisse après de longues semaines de confinement. Le Cintra, place des Etudiants, notamment. "On attendait du monde. Avec ce qu’on a déjà traversé, ça va être compliqué. Mais quelque part, on comprend", réagit un membre de l’équipe. "Le but c’est que tout le monde passe un bon moment. Ça fait depuis 1992 qu’on diffuse les matches", affirmait encore le patron avant d’apprendre la nouvelle.

Sans attendre la décision municipale, d’autres enseignes avaient-elles préféré s’abstenir d’elles-mêmes. Craignant l’attroupement sur la voie publique, le Dubliners, rue du Vieux Marché aux Poissons, bar sportif par excellence, a d’emblée renoncé à projeter en terrasse. "Beaucoup de clients ne sont pas contents. On a quasiment un appel par minute pour nous demander de réserver. Y aura de l’ambiance en intérieure, mais ça ne sera pas pareil", regrette Mohammed, le patron.

"On mettra peut-être l’image mais sans le son"

Précédant Strasbourg, Colmar avait déjà annoncé il y a quelques jours avoir tranché. Diffusion extérieure interdite, compte tenu du risque épidémique au moins jusqu’au 30 juin.

"En temps normal, une affiche comme celle-ci, avec la France face à un adversaire de taille tel que l’Allemagne, on réalise deux fois et demi le chiffre d’affaires quotidien", confie le responsable du Sport’s Café, l’un des temples du football colmarien installé devant la place du Marché-aux-Fruits. "C’est handicapant mais on fait avec. Si nous diffusions le match, on créerait un attroupement énorme. Ça ne serait pas idéal. On peut comprendre".

Ici comme ailleurs, il faudra donc s’assoir en salle pour vibrer avec les Bleus. Une soixantaine de places disponibles, demi-jauge oblige. Au James’on, rue du Conseil Souverain, ce sera moins d’une trentaine, à peine, avec obligation de fermer la porte qui ouvre sur la terrasse pour éviter les regroupements. De quoi décourager l’établissement d’en faire profiter ses clients. "On va peut-être renoncer. Couper la salle de la terrasse, ça sera compliqué. On mettra peut-être l’image mais sans le son", souffle Nathalie Spiry. D’autant qu’avec le couvre-feu, "il faudra mettre tout le monde dehors à 10h30, que ce soit terminé ou pas".

Une "fan zone" en projet

A Strasbourg, pas question de faire une croix définitive sur une compétition populaire, synonyme de communion retrouvée alors que la situation épidémique continue de s’améliorer. La ville confirme être en train de travailler à la mise en place d’une fan zone sous conditions sanitaires strictes.

"Si les Bleus passent la phase de poules, la Ville de Strasbourg mettra en place, en lien avec la préfecture et l’ARS, une diffusion publique des matchs à partir des demi-finales, dans une fan-zone respectant les protocoles sanitaires", indique-t-elle dans un communiqué de presse.

De son côté, la préfecture a également indiqué qu’il est "possible d’installer des fans-zones dans des établissements recevant du public de plein air, pérennes ou éphémères, mais dans un format uniquement assis. Un siège sur deux devra être laissé vacant entre chaque personne ou groupe de 6 personnes maximum ayant réservé ensemble. La jauge sera de 65%, dans une limite de 5000 personnes. Le pass sanitaire est exigé au-delà de 1000 personnes. La sécurisation des zones et le respect des conditions sanitaires relèvent de la responsabilité de l'organisateur".

Le lieu de la future retransmission n’a pas encore été défini. Dans tous les cas, il faudra que la France soit encore en compétition. Allez les bleus !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport