Cet article date de plus de 3 ans

Gouvernement d'Edouard Philippe : ces Lorrains de Droite et du Centre qui se positionnent

Centristes ou membres des Républicains, plusieurs élus Lorrains ont réagi à l'annonce de la désignation du Premier ministre d'Emmanuel Macron. Un signe d'ouverture selon eux, qu'ils accueillent avec plus ou moins d'intérêt. Selon leurs ambitions ? A débattre ce mercredi avec François Baroin...
Edouard Philippe (à droite) lors de la passation de pouvoir à la tête du Gouvernement, Hôtel de Matignon, lundi 15 mai 2017
Edouard Philippe (à droite) lors de la passation de pouvoir à la tête du Gouvernement, Hôtel de Matignon, lundi 15 mai 2017 © FTV
Le chef de file de la Droite et du Centre pour les Législatives, François Baroin, lundi 15 mai 2017 sur France 2, a appellé à l'unité de sa famille quelques heures après la nomination par le président Emmanuel Macron d'Edouard Philippe comme Premier ministre.

Un choix qu'il "regrette à titre personnel et dont il prend acte", tout comme la députée nancéienne Les Républicains et conseillère régionale Valérie Debord :
durée de la vidéo: 00 min 46
"Les idées de Droite et du Centre prises en compte" ©France 3 Lorraine

Les idées de la Droite et du Centre ont grée auprès du nouveau président.


Pour Valérie Debord, la porte est ouverte à une majorité de Droite et du Centre, y compris au sein du gouvernement.

"Intérêt" mais pas de soutien officiel

Tout comme son successeur Laurent Hénart qui évoque dans un communiqué son veoue de la constitution d'une "majorité ouverte, enfin détachée des vieux réflexes partisans" c'est le même sentiment pour l'ancien maire de Nancy André Rossinot (Parti Radical).
Dans un communiqué, il estime que "le centre et la droite doivent prendre la mesure de la transformation politique qui s'opère dans notre pays, que c'est l'intérêt supérieur de la France et de l'Europe."

Le président d'honneur du Parti radical "s'associe à l'appel lancé ce lundi par plusieurs dizaines d'élus et personnalités politiques UDI-LR après la nomination d'Edouard Philippe". Parmi ces personnalités, plusieurs du Grand-Est : Benoist Apparu, Arnaud Robinet, Fabienne Keller.

Pas de soutien officiel non plus mais là encore un intérêt assumé et annoncé sur Twitter, celui du centriste Meusien Bertrand Pancher, qui évoque "un signal d'ouverture" :

Baroin en Lorraine ce mercredi

Le chef de file des Républicains pour les Législatives de juin prochain est en Lorraine mercredi 17 mai, un déplacement de soutien aux candidats investis par Les Républicains et le Centre.

Au programme, rencontre avec des militants à Nancy, Toul et Metz, un déjeuner à huis-clos avec les candidats aux législatives, une table ronde sur le thème de la ruralité à Sommedieue (Meuse) et une réunion publique à 19h au NEC de Marly (Moselle). L'occasion sans nul doute d'évoquer le comportement à adopter dans les prochains jours, une fois connue la composition du gouvernement...
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections élections législatives