• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le Grand Est sur le pont au festival d'Avignon

La compagnie châlonnaise Kiaï espère séduire des programmateurs en présentant son spectacle Ring en Avignon. / © David Martins
La compagnie châlonnaise Kiaï espère séduire des programmateurs en présentant son spectacle Ring en Avignon. / © David Martins

Seize compagnies du Grand Est, sélectionnées par la Région, présentent jusqu'au 28 juillet leurs créations au festival off d'Avignon. Une opportunité pour les artistes de séduire le public mais surtout les programmateurs.

Par IG

En juillet, la ville d’Avignon se transforme en plus grand théâtre du monde. Pendant trois semaines, 16 compagnies de spectacle vivant, originaires du Grand Est, seront présentes sur place, avec une aide financière et logistique de la Région. Pour elles, l'enjeu est de taille : il faut attirer le public, jouer, convaincre et savoir se vendre.

"Faire Avignon", comme disent les compagnies, c'est réussir à se démarquer parmi les 1600 spectacles programmés au festival off. La plupart des artistes s'autofinancent, mais quelques élus réussissent à décrocher de précieuses subventions.
 

Un coup de pouce non négligeable

La compagnie La Bande Passante a ainsi attiré l'oeil de la Région Grand Est qui lui a octroyé 30.000 euros de subventions. La Ville de Metz, où est basée la compagnie, a aussi mis la main à la poche à hauteur de 4.000 euros. Reste environ 31.000 euros que la compagnie doit avancer, avec l'espoir d'en rembourser une partie grâce aux entrées. "Venir à Avignon pour une compagnie, c'est un investissement très très lourd, confirme Benoît Faivre, le directeur artistique de la compagnie lorraine. L'aide de la région nous permet de limiter les dégâts." 

On en sortira jamais gagnant au niveau financier, mais ça nous permet non seulement de faire connaître le spectacle, mais aussi d'aider à la diffusion des prochains.
- Benoît Faivre, de la compagnie lorraine La Bande passante -

"Qu'est-ce qu'il faut aller voir ?" est la question qui revient en boucle entre festivaliers aux terrasses des cafés. Pour "Vies de Papier" le spectacle présenté par les Lorrains, le bouche à oreille avignonnais a déjà porté ses fruits. Cette création, jouée au Gilgamesh Belleville, l'un des sept lieux investis par la Région Grand Est, affiche complet depuis ce lundi 8 juillet.

Faire partie d'une sélection régionale offre une certaine visibilité. Ce dispositif de soutien aux artistes mis en place depuis plus de vingt ans par la Champagne-Ardenne, puis repris par le Grand Est, devient une référence dans le "off" d'Avignon. Théâtre classique ou contemporain, mêlant parfois danse ou musique, cirque burlesque ou chorégraphique, jeune public, les disciplines sont variées.
 

Le Luxembourg entre dans la danse

Pour la première fois, la sélection régionale a ouvert ses portes à l'un de ses voisins, le Luxembourg. Une coopération qui se veut fructueuse pour les deux parties. "Il y a un bon échange de procédés entre nos deux pays sur Avignon, se félicite Sam Tanson, ministre de la Culture luxembourgeoise. Au niveau du public et de la production de pièces de théâtres, c’est une synergie de moyens et de visibilités pour nos compagnies."

Cette collaboration permet de nouer des contacts au-delà de la zone géographique, de la frontière de Metz-Thionville, avec Reims ou Strasbourg. C’est une vraie opportunité pour les professionnels.
- Pascal Mangin, responsable de la commission culture du Grand Est -

Pour les artistes, c'est une formidable opportunité de se faire connaître ailleurs que dans leur région d'origine. La présence en Avignon peut déboucher sur d'importantes tournées ou favoriser de nouveaux partenariats. Reste à convaincre les professionnels grâce à une bonne dose de talent, d'originalité et d'émotion.

 

 

Nos coups de coeur

Parmi la sélection du Grand Est, trois spectacles ont attiré notre attention :
  • "Ring" de la compagnie Kiaï (Châlons-en-Champagne)
Tels des boxeurs, quatre circassiens, formés au Cnac de Châlons-en-Champagne, mettent en scène le combat que chacun se livre dans son quotidien. Dans une chorégraphie millimétrée, "Ring" mêle subtilement le cirque et la danse, la roue et le trampoline, l'humour et la poésie.
 
 Deux talentueux comédiens et chanteurs s'emparent du répertoire du chanteur-compositeur Gérard Manset pour partager sa musique. Un spectacle touchant entre concert et théâtre. On en sort avec la furieuse envie de (re)découvrir cet artiste à part dans la chanson française qui ne s'est jamais produit sur scène.
 Un album photo acheté sur un marché belge est le point de départ de ce spectacle de théâtre d'objets documentaires. Qui est cette jeune fille dont la vie est résumée en quelques images ? L'enquête des deux artistes lorrains les conduit à Berlin, Francfort et Bruxelles, mais fait surtout écho à leur histoire personnelle.
 

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Tournesol géant

Les + Lus