Colmar : escroquerie à la carte bancaire par téléphone, la gendarmerie du Haut-Rhin met en garde

La gendarmerie du Haut-Rhin met en garde sur les réseaux sociaux contre les agissements d'un escroc se faisant passer au téléphone pour un policier du commissariat de Colmar. Il fait croire à sa victime qu'elle s'est fait pirater sa carte bleue afin de lui soutirer son numéro.

La gendarmerie du Haut-Rhin met en garde contre une escroquerie à la carte bleue par téléphone.
La gendarmerie du Haut-Rhin met en garde contre une escroquerie à la carte bleue par téléphone. © Jean-Francois Frey, Maxppp

La gendarmerie du Haut-Rhin met en garde, sur les réseaux sociaux, contre une escroquerie à la carte bancaire par téléphone. Dans un post publié sur sa page facebook, la gendarmerie annonce recevoir, depuis le mercredi 7 avril, des appels de victimes ayant reçu un appel téléphonique d'une personne se faisant passer pour un fonctionnaire de police du commissariat de Colmar. "C'est à la suite de quatre appels qu'on a reçus dans l'après-midi qu'on a réagi sur facebook", souligne le major Denis Aubertin.

 

 

Sous cette fausse identité, l’escroc fait croire à sa victime qu'elle s'est fait pirater sa carte bleue sur plusieurs transactions frauduleuses. L'escroc fait également croire que des suspects ont été interpellés le matin même et trouvés porteurs de coordonnées bancaires dont celle de la "victime" supposée. 

L'usurpateur leur demande ensuite leur numéro de carte bancaire pour vérifier les numéros trouvés et fait faire ensuite plusieurs manipulations aux victimes pour, soit-disant, annuler ces transactions avec réception de SMS. Les victimes se rendent compte après coup que cette manœuvre est frauduleuse.

La gendarmerie rappelle qu'il ne faut donner en aucun cas d'informations confidentielles au téléphone et que ni les gendarmes, ni les policiers, ne sont susceptibles de leur demander leurs coordonnées bancaires. En cas de doute, il faut contacter sa banque.

Les victimes étant pour certaines des personnes âgées, la gendarmerie recommande de faire circuler rapidement ces informations auprès des ainés.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité faits divers