Haut-Rhin - Accident mortel de luge, retour sur les circonstances du drame

Une jeune fille de 18 ans est décédée et sa soeur de 23 ans grièvement blessée dimanche 10 janvier dans un accident de luge à la station du Schlumpf, sur la commune de Dolloren (Haut-Rhin). Le maire en appelle à la prudence de tous, en cette période de forte fréquentation du massif.

Avec la neige abondante et le soleil, le massif vosgien est pris d'assaut par les familles et les promeneurs, comme ici au Markstein (Haut-Rhin)
Avec la neige abondante et le soleil, le massif vosgien est pris d'assaut par les familles et les promeneurs, comme ici au Markstein (Haut-Rhin) © V. Meyer / MaxPPP

Alors que la neige recouvre en abondance le massif vosgien - du jamais vu depuis dix ans en cette période -, nombreux sont les promeneurs à venir profiter des plaisirs de la glisse. Faute de remontées mécaniques, toujours contraintes à l’arrêt en raison de la pandémie, certains en viennent à prendre des risques.

C’est le cas de ces deux sœurs, originaires du Territoire de Belfort, qui ont entrepris de faire de la luge ce dimanche 10 janvier, à la station du Schlumpf, sur la commune de Dolloren. « Avec leur luge, elles ont emprunté une piste rouge de ski, raconte le maire de Dolloren, Sébastien Reymann. Elles n’ont pas réussi à s’arrêter et ont terminé leur course dans un chalet situé sur l’aire de départ ».

L’une des deux jeunes filles, âgée de 18 ans, est décédée lors de l’accident. Malgré un massage cardiaque réalisé sur place, elle n’a pas pu être réanimée. Sa sœur de 23 ans qui l’accompagnait a été grièvement blessée et transportée par hélicoptère vers l’hôpital de Mulhouse.

On laisse les gens faire de la luge sans aucun contrôle"

« J’oscille entre colère et tristesse », réagit au lendemain du drame le maire de Dolloren, Sébastien Reymann. Ce qui le met en colère, c’est de voir les téléskis de la station à l’arrêt, alors qu’avec cette neige tombée en quantité, il n’a jamais vu autant de monde sur le massif – vacances de février comprises. « On interdit l’exploitation des stations où le sport est encadré et sécurisé. Mais on laisse les gens faire de la luge ou de la randonnée sans aucun contrôle ». Une insécurité d’autant plus grande qu’en raison de la fermeture des stations, il n’y a pas de pisteurs embauchés pour sécuriser les pistes. « Du coup les gens vont même là où c’est interdit : la piste qu’ont empruntée les jeunes filles est une piste rouge, normalement interdite à la luge », déplore Sébastien Reymann. 

Le maire en appelle à la prudence de tous ceux qui entreprennent de venir profiter des plaisirs de la neige. Une enquête, confiée à la gendarme de Masevaux, a été ouverte. Le parquet de Mulhouse a été saisi de l’affaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers loisirs sorties et loisirs montagne nature neige météo