Haut-Rhin : Tronox, l'usine chimique qui veut produire du lithium propre et local

Publié le
Écrit par Sylvie Malal

Tronox, une usine chimique installée à Thann depuis plus d'un siècle, travaille sur différentes utilisations et dérivés du dioxyde de titane. Aujourd'hui, cette longue expérience va permettre de produire du lithium, grâce à un procédé conçu par une autre entreprise située en Alsace, la start-up Géolith à Haguenau.

Géolith dans le Bas-Rhin. Tronox dans le Haut-Rhin. Deux savoir-faire sur le sol alsacien, qui se rejoignent pour un projet particulièrement ambitieux : produire du lithium localement, en Alsace, selon des procédés plus respectueux de l'environnement que les extractions minières classiques.

Comment? Avec du titanate de lithium, une poudre blanche qui sera fabriquée massivement à Tronox. Cette poudre servira a filtrer les eaux du sous-sol de la vallée du Rhin qui contiennent du lithium. Le procédé a été mis au point par Géolith.

"Nous ne sommes pas, nous, dans la production de lithium, nous nous situons en amont de la technologie, donc il faudra des puits de géothermie et à terme des usines de raffinage de ces gisements de lithium. Mais la région Grand Est est relativement bien placée puisqu'il y a du lithium en Alsace, et on a une série d'acteurs qui peuvent collaborer ensemble pour créer un véritable écosystème sur le lithium" précise Jean-François Pasquier, le Vice-président de Tronox 

Le lithium, nouvel or noir

Le lithium est un métal alcalin nécessaire pour stocker l'énergie dans les batteries pour téléphones portables, ou pour véhicules électriques. La demande mondiale est en augmentation constante. L'Union européenne prévoit une multiplication par 18 de sa consommation d'ici 2030. Le projet industriel alsacien vise à fournir ce marché européen, jusqu'ici très dépendant des importations, notamment en provenance d'Australie et d'Amérique du Sud. 

Projet LIFE, Lithium for Europe

Le projet LIFE est donc voué à réduire la dépendance européenne dans un domaine considéré comme stratégique par l'Union, le lithium étant au cœur des stratégies de transition énergétique. Il aura nécessité un investissement de 1,6 millions d'euros, dont 367.000 euros de soutien de la part de la Région Grand Est.

Le lithium contenu dans les saumures géothermales du fossé rhénan pourrait permettre à la France et à l'Europe de gagner en autonomie. Mais il faudra le chercher profondément, jusqu'à 4 000 mètres  sous le sol dans des grès déposés il y a 235 millions d’années.