Haut-Rhin: démantèlement d'un important réseau de trafiquants de drogue et saisie de 110 kilos de cannabis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Munsch
110 kilos de résines de cannabis lors d'un go fast sur l'A39.
110 kilos de résines de cannabis lors d'un go fast sur l'A39. © Police judiciaire

Les forces de l'ordre ont démantelé un important trafic de drogue, ce 14 novembre dans le Haut-Rhin, et arrêté les principaux protagonistes. Ils ont saisi 110 kilos de cannabis.

Les enquêteurs de la Sureté départementale, de la police judiciaire et de la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) ont mené une importante opération, à Mulhouse (Haut-Rhin), dimanche 14 novembre 2021. Ils ont saisi 110 kilos de cannabis et interpellé une dizaine de trafiquants, suite à une enquête conjointe de plus d'un an.

Une trentaine de policiers ont interpellé les trafiquants, lors d’une remontée en Go fast depuis l'Espagne. Les malfaiteurs étaient disséminés sur l’autoroute A 39, sur une trentaine de kilomètres, au moment des interpellations. Il a fallu une vingtaine de policiers de la sécurité publique et du raid pour interpeller deux d’entre eux notamment. 

Selon la procureure de la république du tribunal judiciaire de Mulhouse et les chefs des services de police : "C'est une enquête exemplaire, car on a interpellé la tête du réseau et notamment la personne qui s’occupait de l’importation depuis l'Espagne et de la personne qui revendait sur Mulhouse."

Une affaire importante, car ce sont des dealers expérimentés, dont le trafic est ainsi interrompu dans le quartier de Bourtzwiller à Mulhouse et bien au-delà. Tous ont été présentés au juge d’instruction et mis en examen. 

 

Un important réseau de trafiquants où chacun tenait un rôle précis

Le contexte sanitaire serait à l'origine de leur organisation. Avant le confinement, le consommateur allait sur place chercher lui-même sa livraison. A cause des interdictions ou limitations de déplacements, les commandes passaient par la plateforme Snapchat. La commissaire de police, cheffe du service judiciaire de Mulhouse, Audrey Jeandel, parle d'Ubérisation des réseaux de trafiquants.

"Le chiffre d'affaires de ce trafic s'élevait en moyenne entre 10 et 15 000 euros par jour," explique un enquêteur "on peut faire le calcul des sommes collectées durant des années et du manque à gagner, suite au démantèlement."

Tous les interpellés sont majeurs, ont entre trente et quarante ans. Ils ont des profils variés et chacun tenait une place précise, pour remplir une fonction déterminée. "Ce réseau fonctionnait comme une entreprise, avec un marketing agressif" explique encore la commissaire de police, "chacun tenait un rôle parfaitement défini : organisation, surveillance, livraisons." Présentés au juge d’instruction ce mercredi, certains des malfaiteurs sont déjà connus des services de police, pour avoir été en prison ou pour faits de braquages et violences.

La procureure de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, a évoqué le brio des enquêteurs, qui ont su maîtriser la technique des réseaux cryptés, en plus des moyens de police classiques. Pour les enquêteurs, "il faut retenir la conjonction des moyens, la mutualisation entre effectifs de police judiciaire et BRI.  On a travaillé ensemble pour les interpeller en toute sécurité pour ne mettre personne en danger."

"Ces malfaiteurs ont cru être à l’abri avec leur réseau crypté, mais la police sait s’adapter" a conclu la procureure. Ce coup de filet met un coup d’arrêt à une organisation criminelle d’envergure. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.