Haut-Rhin : un Alsacien soupçonné d'avoir détourné des millions d'euros en cryptomonnaie écroué

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc Chanel

Le parquet de la juridiction interrégionale spécialisée de Nancy annonce ce vendredi 19 mars une saisie de cryptomonnaie d'une valeur de 2,5 millions d'euros, réalisée par la police judiciaire de Mulhouse. Le dirigeant d'une entreprise immobilière alsacienne a été mis en examen et écroué.

La police judiciaire de Mulhouse a réalisé une saisie de cryptomonnaie qualifiée "d'exceptionnelle" par le parquet de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Il s'agit d'une saisie d’USD Tether, une cryptomonnaie "dont la valeur est liée à celle du dollar", pour une valeur de l’ordre de 2,5 millions d’euros explique ce vendredi 19 mars le Jirs dans un communiqué.

Une saisie effectuée "dans le cadre d’une procédure d’enquête préliminaire ouverte pour des faits notamment d’abus de biens sociaux et blanchiment du produit d’abus de biens sociaux." L'entrepreneur alsacien soupçonné d'être à l'origine de ce détournement a été mis en examen et écroué.

Plusieurs millions d’euros d’actifs détournés

Les investigations portent sur "des faits de détournement d’actifs de plusieurs millions d’euros" commis au préjudice d’une société alsacienne par son dirigeant, âgé d’une quarantaine d’années. La société avait pour objet la réalisation d’opérations dans le secteur immobilier. A l’occasion de l’une ces opérations, une partie de son actif a été détournée au profit d’une autre société et convertie en cryptomonnaies, notamment en USD Tether".

Le cours de l'USD Tether connaît des fluctuations limitées, "assurant ainsi une relative sécurité à son détenteur, contrairement à d’autres cryptomonnaies""Le recours aux cryptomonnaies dans d’aussi grandes quantités est rarement constaté dans les enquêtes économiques et financières portant sur des délits d’abus de biens sociaux de droit commun, sans lien avec la cybercriminalité", constate la JIRS.

Un entrepreneur placé en détention provisoire

Cette saisie a été réalisée avec l’assistance de agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (AGRASC) à laquelle la gestion des USD Tether a été confiée. L'AGRASC est compétente "pour gérer, valoriser et, le cas échéant, vendre au profit de l’Etat les biens saisis et confisqués dans le cadre des procédures judiciaires". 

A l’issue de sa garde-à-vue, le mis en cause a été déféré au parquet de Nancy et présenté à un juge d’instruction. Il a été mis en examen et placé en détention provisoire. Les investigations se poursuivent.