Haut-Rhin : un boys band plein d'humour pour soutenir une association de femmes victimes de violences

Créer un boys band pour soutenir les femmes victimes de violences ? C'est le choix, certes un peu décalé, qu'ont fait trois Haut-Rhinois. Avec "Puisse un jour", le groupe Profétik sensuèl joue sur l'humour et la parodie pour récolter des fonds destinés à l'associaton SOS femmes en détresses 68. 

Djoahnn, Djefrey (à la perruque blonde) et Romance forment le groupe Profétik sensuèl.
Djoahnn, Djefrey (à la perruque blonde) et Romance forment le groupe Profétik sensuèl. © Geoffroy faute aux graff

Prenez trois hommes, des perruques, une pointe de kitsch et beaucoup d'humour, et vous aurez le groupe haut-rhinois Profétik sensuèl. "C'est comme ça qu'on s'appelle", répètent les trentenaires dans leur dernier single. En plus de ses musiques et de ses clips complètement décalés, le groupe a voulu se donner un objectif en chantant pour la bonne cause. 

Via une cagnotte en ligne, Djoahnn, Djefrey et Romance (leurs pseudos) ont décidé de reverser 100% des bénéfices tirés de leur chanson Puisse un jour à l'association SOS femmes en détresses 68, basée à Altkirch (Haut-Rhin). Au-delà d'une parodie de chanson d'amour, Profétik sensuel veut interpeller sur les violences physiques et psychologiques faites aux femmes. 
 

Un projet 100% caritatif

"On a composé un morceau en une journée avec les copains. Au début, c'était juste un délire, mais on s'est dit qu'en ces temps moroses, c'était bien de mettre notre art à contribution. Alors on a contacté la présidente de l'association et elle nous a expliqué les problèmes et les enjeux du moment", explique Romain Rousseau, alias Romance, dans la musique depuis plus de dix ans. Et les enjeux sont nombreux. Après le premier confinement lié à la crise du coronavirus (en mars 2020) les cas de violences ont augmenté et les victimes étaient de plus en plus nombreuses à SOS femmes en détresses.

"Et ça continue à augmenter. Depuis le deuxième confinement, on a 11% de cas en plus", souligne Joëlle Burgy, la présidente de l'association du secteur Sundgau-Altkirch. Face à ces chiffres, l'association a besoin de soutien et la proposition de Profétik sensuèl tombe à pic (voir le post Facebook ci-dessous).

En rencontrant les trois hommes, Joëlle Burgy, elle-même ancienne victime de violences conjugales, a tout de suite accroché : "Je ne les connaissais pas du tout mais leur décalage m'a intéressé. C’est sûr que ces situations ne sont pas joyeuses mais j'ai apprécié leur approche. Le fait que ce soient des hommes qui en parlent, c'est important."
 


Pour récolter l'argent destiné à l'association, le groupe a lancé une cagnotte en ligne. Le prix est libre et permet d'obtenir le titre Puisse un jour en streaming ou le single CD. "On a collecté plus de 600 euros depuis le début de l'année. L'objectif est de faire un chèque de 1.000 euros à l'association."

"Je m'attendais à plus, on est beaucoup suivi, mais là, nous en sommes à une trentaine de participants,
ajoute Romain Rousseau, un brin déçu. C'est à but caritatif, on ne met rien dans notre poche." Du côté de l'association, la déception est la même. "600 euros, c'est quand même super. Mais quand on voit les vidéos à 3.000 vues sur Youtube, on se dit, si seulement chaque personne pouvait donner un euro, ça serait énorme."
 

Je ne pense pas que ce soit du désintérêt, c'est de la peur.

Joëlle Burgy, président de SOS femmes en détresses 68


Avec cet argent, la présidente de l'association aimerait "faire plus de flyers et d'affiches pour ouvrir les gens à cette cause. Je ne pense pas que ce soit du désintérêt, c'est de la peur." En plus de communiquer sur le sujet, Joëlle Burgy souhaite se perfectionner en passant des formations sur des sujets qu'elle ne connaît pas : "Par exemple, sur la répercussion de la violence sur les enfants ou sur les violences subies par les femmes étrangères." Fondée en mars 2019, l'association est hébergée dans les locaux de la mairie d'Altkirch.
 

Donner du baume au coeur

En plus du soutien à SOS femmes en détresse, Profétik sensuèl aimerait aider d'autres associations dans le besoin. En attendant de voir si cela fonctionne, les trois amis veulent "donner du baume au coeur. Les gens ont besoin de rire en ce moment, alors on insiste sur le côté humoristique et dédramatisant. On ne se prend pas au sérieux, quand on est dans nos rôles, on ne dirait pas, mais on travaille énormément", sourit Romance. 

Loin des perruques blonde et brunes, Romain Rousseau, Geoffroy Annedouche (Djefrey) et Yoann Paravicini (Djoahnn) sont respectivement commercial, professeur de guitare et photographe dans la vie de tous les jours. Avec l'accordéon, la batterie ou encore la basse, les trois hommes varient les plaisirs musicaux. Un troisième single est d'ailleurs en cours d'enregistrement et devrait bientôt sortir sur leurs réseaux sociaux. Quant à la cagnotte en ligne, sa clôture est prévue le 2 avril. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture violence conjugale société vie associative