La CAF du Haut-Rhin délocalise en Ariège

Publié le
Écrit par Sylvie Malal

C’est une délocalisation qui ne dit pas son nom. A la CAF de Mulhouse et de Colmar, faute de personnel, une partie de l’activité va être traitée par des agents basés à Pamiers dans l’Ariège.

Pour la CAF du Haut-Rhin, le recrutement de nouveaux agents pour compenser les départs à la retraite avait viré au casse-tête : à peine formés, les candidats trouvaient d’autres opportunités d’emploi, notamment en Suisse où les salaires sont plus attractifs. Le problème n’est pas nouveau, cela fait quelques années que la CAF y est confronté, mais elle a désormais trouvé une solution, « un partenariat gagnant-gagnant » selon Jean-Jacques Pion, le directeur de la caisse haut-rhinoise.

Une douzaine d’agents à Pamier, payés par la caisse du Haut-Rhin d’ici Avril

La solution a donc été trouvée au pied des Pyrénées. La CAF du Haut-Rhin s’est tournée vers son homologue en Ariège, pour créer douze postes de « gestionnaires conseil allocataires » en CDI qu’elle finance entièrement, avec des agents situés physiquement à Pamiers.

Grâce au développement des techniques qui permettent de travailler à distance, ils prendront en charge une partie des dossiers haut-rhinois, ceux qui ne nécessitent pas d’expertise particulière. Une convention entre les deux structures a été signée, « il s’agit d’une alliance durable », qui porte sur au moins dix ans explique Jean-Jacques Pion.

Le partage du travail

Il y a quatre fois moins d’allocataires de la CAF en Ariège que dans le Haut-Rhin: 31 126, contre 131 000. Reprendre une partie des activités haut-rhinoises était donc une aubaine pour la caisse occitane qui vient d’aménager un plateau technique entièrement dédié à ce partenariat. Il s’agit d’une première en France. Si l’expérimentation donne satisfaction, elle pourrait intéresser d’autres départements ruraux qui souhaitent étoffer leur activité