Mulhouse : plus de 60.000 signatures pour une pétition de la SPA contre le trafic des animaux de compagnie

Une centaine de chiots avaient été découverts dans une camionnette slovaque dans un piteux état par la douane de Mulhouse, le 13 juillet dernier. La SPA, qui les avait pris en charge, ont dû les rendre à leur transporteur à contre coeur. Depuis, une pétition a été lancée contre ces trafics.

Les chiots âgés de seulement quelques mois ont voyagé dans un camion à travers l'Europe dans des conditions déplorables
Les chiots âgés de seulement quelques mois ont voyagé dans un camion à travers l'Europe dans des conditions déplorables © SPA Mulhouse
La SPA de Mulhouse lance un appel contre les mauvaises conditions de transport des animaux de compagnie dans une pétition qui a rassemblé en une semaine près de 65.000 signatures.

Une initiative qui fait suite à la découverte par la douane, la semaine dernière, d’une centaine de chiots déshydratés et affamés dans une camionnette en provenance de Slovaquie et à destination de l’Espagne. Âgés de 2 à 3 mois, ils ont été pris en charge par la Société protectrice des animaux dans un état de santé précaire.

"Ce seul transporteur transfère une centaine de chiots depuis la Slovaquie jusque dans une animalerie d’Espagne tous les 15 jours ; il s’agit d’un véritable trafic dans des conditions épouvantables avec une mortalité effrayante." explique-t-on à la SPA.
Cependant, aucune infraction n’a été relevée pendant le contrôle par les autorités, et les chiots ont été rendus au transporteur. "On avait de gros doutes sur les dates de naissance, on a tenté de prouver que les passeports des chiens étaient frauduleux mais les papiers étaient tous signés par les autorités slovaques", explique Hugues Zech, de la SPA de Mulhouse.

Le convoi a pu reprendre la route et poursuivre son trajet de plus de 1000km en pleine chaleur. "Un vrai scandale" pour l’association, qui a lancé cette pétition pour dénoncer "le transport de la honte".

"C’est avec une grande tristesse que nos salariés ont vu repartir ces pauvres animaux, pour la plupart voués à la mort", estiment les responsables du refuge, qui ont retrouvé un chiot mort dans une cage et soupçonne que d’autres n'ont pas survécus à ce long trajet.  

Durcir la réglementation européenne

 
La SPA demande un durcissement de la loi française et européenne sur la protection des animaux de compagnie, afin que les transporteurs soit dans l'obligation de transporter les chiens, chats et autres aminaux domestiques dans des conditions dignes.
 

Les lois existantes sont très vagues, il n'existe pas de texte de loi assez précis sur le transport des animaux de compagnie contrairement au transport du bétail qui est très réglementé. Les transporteurs doivent s'arrêter toutes les deux heures, vérifier que les animaux ont à boire, et les camions sont spécifiquement équipés pour ça.

Hugues Zech, SPA de Mulhouse


Pour Michèle Striffler, du parti animaliste de Mulhouse, il faudrait que les gouvernements se saisissent du problème. "La France ne peut pas grand chose seule contre ces trafics, mais si nous bougeons, d'autres pays suivront. Hélas, les politiques continuent à considérer les animaux comme des meubles.", regrette-t-elle. Ce genre de pétition est, selon l'ex-députée européenne, "un bon moyen de faire bouger les lignes". 

Avec bientôt 65.000 signature, "et peut être 75.000, voire plus", espère Hugues Zech, la SPA peut montrer aux politiques que la population s'intéresse à cette question. Et peut-être faire bouger les lignes. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature transports économie routes europe politique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter