• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Mulhouse: la ville inaugure la “Stìckera Stross”, sa 250e plaque bilingue, rue des Brodeuses

Plaque bilingue français/alsacien à Mulhouse posée le 7 juin 2019, la 250e du genre. / © Vincent Lemiesle, France 3 Alsace
Plaque bilingue français/alsacien à Mulhouse posée le 7 juin 2019, la 250e du genre. / © Vincent Lemiesle, France 3 Alsace

Ce vendredi 7 juin, tout le gratin mulhousien était là pour dévoiler officiellement la 250e plaque bilingue de Mulhouse, rue des Brodeuses, Stìckera Stross en alsacien. Cette opération a pour but de préserver la richesse du patrimoine et de favoriser l’usage du dialecte dans le quotidien.

Par vincent.lemiesle

En 1991, Mulhouse se lance dans un programme de mise en place de plaques de rues bilingues français-alsacien. C'est la première grande ville d’Alsace à le faire. La rue du Sauvage, WÌldemànnsgàss en alsacien, ouvre le bal le 23 mars 1991, précisément. Vingt-huit ans ans plus tard, toutes les rues du centre-ville ont leur plaque bilingue français/alsacien, soit une moyenne de neuf plaques posées par année.
 
Patchwork de plaques de rue bilingue mulhousienne / © DR
Patchwork de plaques de rue bilingue mulhousienne / © DR
 

Pourquoi poser des plaques de rue bilingue ?

Pour promouvoir la langue régionale au sein de l’espace pubblic et pour la rendre accessible à tous. Pour contribuer, de plus, au développement du tourisme en favorisant l’attractivité de Mulhouse auprès de nos voisins germanophones. C'est du moins l'intention affichée de la Ville de Mulhouse qui est à l'initiative de ce programme.


Pourquoi la rue des Brodeuses ?

Parce que la rue dessert le site DMC, ancien lieu de production textile qui a fait la renommée de Mulhouse jusque dans les années 1970. Ici, il y a traduction littérale, "Stìckera Stross", ce qui n'est pas forcément le cas ailleurs: l’appellation alsacienne peut s’inspirer de l’histoire locale, de lieux, de repère ou d’anecdotes. Exemples: l’Avenue Auguste Wicky devient zum Rundbàui, l’Avenue Aristide Briand, Stressla et la rue Bonbonnière, zum siassa Wìnkel.

Si vous voulez en savoir plus, allez vous promener sur le site Internet entièrement dédié aux plaques de rue bilingues mulhousiennes. On y apprend par exemple (ou pas) que la place de la Réunion, place emblématique de Mulhouse, la Rothüsssplatz (qu'on peut traduire par place de la mairie), doit son nom à la réunion de Mulhouse à la France en 1798.

Pour en savoir encore plus, notamment sur les règles qui régissent l'orthographe du dialecte alsacien et sa prononciation, pas toujours facile, tout est résumé sur cette page internet:  http://orthal.fr/orthal2016.htm 
 

EDR - le mouvement anti-spéciste

Les + Lus