Haute-Marne : une cérémonie officielle de la préfecture sans masque, crée la polémique sur Facebook

Ce mardi 14 juillet, comme à son habitude, la préfecture de Haute-Marne a partagé sur son compte Facebook des photos de son activité des dernières semaines. Des photos de rassemblement, où certains ne portent pas de masque, qui font polémique depuis.

Signature des accords du Ségur de la santé à l Hotel Matignon en présence du premier Ministre, Jean Castex et du Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran.
Signature des accords du Ségur de la santé à l Hotel Matignon en présence du premier Ministre, Jean Castex et du Ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran. © Luc Nobout, MaxPPP
La cérémonie a eu lieu le 8 juillet 2020, à la préfecture de Haute-Marne à Chaumont. Elle avait pour but de remercier le travail du Colonel de gendarmerie Perrot, commandant du groupement de Gendarmerie départementale depuis août 2017, avant sa prise de poste au ministère de l'Intérieur en tant que coordinateur ministériel pour l’intelligence artificielle à la direction du numérique.

Jusque-là, rien d’extraordinaire. Mais voilà, comme à son habitude, la préfecture de Haute-Marne a partagé les clichés de cette cérémonie sur les réseaux sociaux et notamment Facebook ce mardi 14 juillet. Des photos sur lesquelles, on peut observer une cinquantaine de personnes et seulement deux d’entre elles ont le visage protégé par des masques.
 
Les réactions ne se sont pas faites attendre, en commentaires, une vingtaine de réactions de colère sur les cinquante-deux que le post a suscité. Auxquelles s’ajoutent les commentaires en colère de certains internautes : "C'est bien connu... Fais ce que je dis, pas ce que je fais..." Ou encore : "Ne vous étonnez si un jour ça explose.....Vous en serez responsable !! Et fier d'avoir montré l'exemple." Et aussi : "Carton rouge pour tous ces donneurs de leçons ! C'est pourtant à vous de montrer l'exemple, je pense," entre autres.
 
La plupart des commentaires sur cette publication de la préfecture de Haute-Marne étaient liés au non-port du masque, plutôt qu'à la cérémonie.
La plupart des commentaires sur cette publication de la préfecture de Haute-Marne étaient liés au non-port du masque, plutôt qu'à la cérémonie. © Capture d'écran page Facebook préfecture de Haute-Marne


La préfecture que nous avons contactée n’a pas souhaité s’exprimer concernant ces commentaires, ni rentrer dans le détail du déroulement de la cérémonie du 8 juillet. Seul commentaire effectué : "Le mètre de distance était respecté entre les invités." Une argumentation que les internautes n’acceptent pas. Comme Nathalie qui s’indigne en commentaire : "Mais ce n'est pas croyable que tous ces gens ne respectent pas les gestes barrières ! Le port du masque bien sûr, étant donné qu'il n'est pas possible de respecter la distanciation !"
 
Pour certains internautes, le masque aurait dû être porté par les invités du fait de la taille de la pièce où se déroulait la cérémonie.
Pour certains internautes, le masque aurait dû être porté par les invités du fait de la taille de la pièce où se déroulait la cérémonie. © Capture d'écran de la page Facebook de la Préfecture de Haute-Marne

Les deux personnes portant des masques que l'on peut voir sur les photos postées par la Préfecture sont une serveuse, qui comme tout le personnel de service, ce jour-là, était masquée, et le président du conseil départemental Nicolas Lacroix (LR). 
 

Je me suis senti un peu seul au milieu de tout ce monde sans masque

Nicolas Lacroix-Président du conseil départemental de Haute-Marne (LR)



"Je me suis senti un peu seul au milieu de tout ce monde sans masque, je ne vais pas juger ou polémiquer sur le comportement des autres invités ou des organisateurs de la cérémonie, ce n'est pas mon rôle. Mon rôle est de montrer l'exemple et j'ai trop bataillé pour obtenir des masques, pour finalement ne pas les porter lors de mes déplacements en espaces clos ou non", explique le président du conseil départemental de Haute-Marne.

"Je n'ai pas envie que l'épidémie reparte chez nous. Quand je vois ce qui se passe en Mayenne, je préfère faire preuve de prudence. Nous organisons une séance plénière ce 17 juillet, même si nous l'avons délocalisée dans une grande salle où les distances peuvent être respectées, nous aurons des masques pour tout le monde", rajoute-t-il. 
 

Désormais, nous avons tous des masques, nous ne pouvons pas dire que nous n'en n'avions pas pendant la cérémonie.

Nicolas Lacroix-Président du conseil départemental de Haute-Marne (LR)



"Les membres du gouvernement, les sénateurs et les députés portent leurs masques. Lors des cérémonies des derniers jours même en extérieur, ils étaient masqués. Nous avons un devoir d'exemple en tant qu'élus notamment en matière de santé et je me réjouis que le port du masque devienne obligatoire dans les lieux clos. Nous devons absolument faire preuve de prudence si nous ne voulons pas que l'épidémie reparte. Nous nous sommes battus pour obtenir des masques au conseil départemental et nous en avons encore pour ceux qui en manqueraient. Désormais, nous en avons, nous ne pouvons pas dire que nous n'en avions pas au moment de la cérémonie," conclue Nicolas Lacroix.


L'obligation du port du masque avancée ?


Pour le moment, le port du masque était conseillé, mais pas obligatoire comme l’annonçait le président de la République Emmanuel Macron dans son discours du 14 juillet, il le deviendra dès le 1er août 2020. Une décision qui fait suite à la demande du corps médical dont notamment le Professeur Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Pompidou à Paris signataire d’une tribune plaidant pour l’obligation de porter un masque dans les lieux clos. Qui s'étonnait de voir l'obligation mise en place seulement au 1er août sur Twitter. 
 
Ce mecredi 15 juillet, Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement, annonçait lors de son point presse post-Conseil des ministres que l'obligation du port du masque se fera "le plus rapidement possible, si ça peut être avant, ça sera avant." 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société réseaux sociaux coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter