Haute-Marne : des riverains vent debout contre un projet de parc éolien

La région Grand Est est la deuxième région où l'on trouve le plus d'éoliennes en France, selon l'observatoire de l'éolien paru en septembre 2019 / © Christophe Petit Tesson / MaxPPP
La région Grand Est est la deuxième région où l'on trouve le plus d'éoliennes en France, selon l'observatoire de l'éolien paru en septembre 2019 / © Christophe Petit Tesson / MaxPPP

Ils se mobilisent. Les habitants du village haut-marnais de Dommarien refusent que le projet d'implantation de 19 éoliennes ne voit le jour.

Par Florence Morel avec Matthieu Mercier

Pas contents. Les habitants du village haut-marnais de Dommarien organisent un rassemblement le dimanche 1er mars. La cause de leur colère : le projet d'implantation de 19 éoliennes de plus de 200m de hauteur à 500m du bourg. "En tout, il y en aura 11 sur Dommarien,  4 sur le village voisin de Chassigny et 4 sur un village voisin de Pièpape", détaille Martine Kessler, présidente de l'association Dommarien vent debout. Soit en tout, un peu plus de 500 personnes concernées. "Ce qui fait que notre village est complètement encerclé par un tel projet." Et de renchérir :

Nous avons créé une association "Dommarien vent debout" pour lutter contre ce projet sachant que ces éoliennes seront à 500 m des premières maisons avec le risque sanitaire du syndrome éolien qui a été observé dans de nombreux pays, plus la détérioration de notre patrimoine, les nuisances visuelles, sonores, l’impact sur la faune la flore.
- Martine Kessler, co-présidente de l'association Dommarien Vent Debout.

Des éoliennes de 230m de haut

Il faut dire que 230m, c'est haut. A titre de comparaison, c'est plus haut que la Tour Montparnasse à Paris (210m) et moins que la Tour Eiffel (300m). De quoi polluer le paysage haut-marnais. En moyenne, les éoliennes françaises mesurent plutôt entre 120m et 155 m de hauteur. La critique est d'ailleurs récurrente : la ministre de la transition écologique et solidaire Elisabeth Borne dénonçait le "développement anarchique" des éoliennes le 18 février devant la commission des affaires économiques du Sénat rapporte Le Monde. Et la ministre de renchérir : "On a des territoires dans lesquels on a une dispersion de petits parcs de taille et de forme variable qui donnent une saturation visuelle, voire une situation d’encerclement autour de certains bourgs qui est absolument insupportable."
 
Loading...

Loading...


De son côté, l'entreprise en charge du projet, Ventelys, "comprend l’inquiétude de la population". "On a toujours des interrogations, explique le gérant. On aura la réponse de la préfecture dans 18 mois. Si c'est positif, le projet verra le jour d'ici trois ans." D'ailleurs, le Grand Est est la deuxième région française qui compte le plus d'éoliennes (367 installations), derrière les Hauts-de-France (439 installations). Selon l'association Dommarien Vent Debout, le sud haut-marnais compte, projets en cours ou accordés, plus de 155 éoliennes. Des chiffres qui font échos à l'explication du patron de Ventelys : "Le secteur nous intéresse car c’est un territoire venté. Ce sont des territoires où avant de démarrer un projet, on fait état de contraintes réglementaires. On superpose les contraintes de tout ordre, les distances, les routes, maisons, faisceaux hertziens. La Haute-Marne fait partie des territoires qui conviennent."

Pour l'heure, le projet doit être présenté à la Dreal (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) et la préfecture haut-marnaise doit encore donner son accord.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus