"Par les fenêtres de l’atelier, je vois des moutons" : cette créatrice de vêtements raconte pourquoi elle a choisi de rester en Haute-Marne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabel Lerouge

Lauréate du concours des Idées inspirées de Haute-Marne en 2020, une jeune femme de Haute-Marne emploie désormais quatre personnes dans son village de 80 habitants. Sa ligne de vêtements est devenue un incontournable des armoires de la région.

Rouge, bleu, vert… les bobines de couleurs se déroulent sur la brodeuse avec un doux ronronnement. Du bout de l’aiguille, sur le tissu, se dessinent les premières lettres. H. A. U. T. Haut-Marnais. "Le petit Haut-Marnais" plus précisément. Une ligne de vêtements qui s’accorde aussi au féminin. Chaque année, au moins 5 000 tee-shirts sortent de l’atelier. Il est loin le temps où Eugénie Gay, la créatrice, imprimait le premier maillot, dans les sous-sols de sa maison natale.

Aujourd’hui, son entreprise, les Chipies d’Eugénie, fondée autour de la marque le Petit Haut-Marnais, compte 5 salariés et plus de 400 références dans son catalogue.

Une maison de bourg devenue un atelier

Le site de production, s’il demeure toujours dans le bourg de Rougeux, a changé d’adresse. Une ancienne maison transformée en atelier. La chambre d’enfant est devenue la pièce de stockage des tee-shirts. Le salon, le bureau des graphistes. Avec en clin d’œil, sur les murs, les anciens papiers peints aux dessins un peu kitch. "C’est un choix. Nous avons fait des travaux plutôt que de construire un bâtiment sans âme. Cette maison de 200 m² transformée, elle est atypique."

Née à Langres, Eugénie Gay est une graphiste professionnelle. Scolarisée au lycée Saint-Exupéry de Saint-Dizier, elle choisit l’option Arts plastiques puis enchaîne un cursus artistique en fac à Montpellier et une formation en signalétique à Alençon.

En Haute-Marne, nous créons et expédions dans toute la France et dans le monde entier en ayant une vue sur les moutons et la forêt !

Eugénie Gay

créatrice de la marque Le Petit Haut-Marnais

L’aventure du Petit Haut-Marnais débute en septembre 2016 par hasard, à l’issue d’une rupture. "J’ai dû choisir entre partir à Marseille ou rester en Haute-Marne. Je décide de rester. Deux semaines plus tard, le premier tee-shirt avec le logo détourné est fabriqué." L’entreprise Les Chipies d’Eugénie est créée dans la foulée.

Défendre le bien vivre en Haute-Marne

Derrière sa ligne de vêtement, Eugénie défend une philosophie, une façon de vivre. "Quand les gens parlent de la Haute-Marne, souvent, ils sous-entendent que nous sommes des "bouseux". C’est faux. Ici, il y a une qualité de vie exceptionnelle. Par les fenêtres de l’atelier, je vois des moutons. C’est cela la vie : la nature qui est près de nous, c’est beau. En Haute-Marne, nous créons et expédions dans toute la France et dans le monde entier en ayant une vue sur les moutons et la forêt !"

La preuve : les commandes via le site internet s’accumulent : Canada, Chine, Pays-Bas... "Les expatriés adorent avoir un peu de leur région natale avec eux."

Une mondialisation qui n’empêche pas Eugénie Gay et sa petite entreprise de localiser au maximum les opérations. "Nous achetons les pièces textiles à un fabricant français de vêtements. Dans notre atelier, à Rougeux, nous brodons, marquons, gravons et nous créons le graphisme."

 Nous avons fait évoluer nos techniques pour nos clients qui sont fiers d’être haut-marnais.

Eugénie Gay, créatrice de la marque Le Petit Haut-Marnais

L’entreprise possède plus de 400 références dans son catalogue. "Les clients nous demandent toujours plus. Au début, c’était un tee-shirt pour enfant, puis il y a eu les robes, les doudounes, les caleçons, les tasses, les planches en bois pour les apéritifs. Nous avons fait évoluer nos techniques pour nos clients qui sont fiers d’être haut-marnais".

En 2020, avec la ligne de vêtements Le Petit Haut-Marnais, Eugénie remporte le 2e prix du concours des Idées inspirées de Haute-Marne dans la catégorie Savoir Faire. "Outre l’enveloppe de 1 000 euros, ce prix m’a permis de me faire connaître. Les gens ont vu que ce n’était pas un concept marketing, mais une personne, née en Haute-Marne, attachée à son département, avec un vrai projet économique. Cela m’a donné confiance." Et progressivement, la jeune femme a acquis du matériel, en particulier des machines, les brodeuses baptisées Francine et Yanissa. "La troisième, Cécile, une tonne, arrivera dans quelques jours."

En effet, il faut encore s’équiper, car les projets sont nombreux. "Aujourd’hui, je veux continuer à développer l’entreprise et la marque Le Petit Haut-Marnais, mais en restant à l’échelle humaine, sans quitter le bourg. Avec mon compagnon, Julien Poinsel, qui est aussi le maire de la commune, nous avons une fierté : à Rougeux dans un village de 80 habitants, nous avons créé 10 emplois, quatre avec Les Chipies d’Eugénie et six avec son entreprise de maçonnerie."

Un parcours exemplaire pour les candidats du concours des Idées Inspirées de Haute-Marne dont le palmarès 2022 sera dévoilé le 8 décembre, à Colombey-les-deux-églises.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité