Le zoo d'Amnéville placé à sa demande en redressement judiciaire

 Michel Louis, directeur du zoo d'Amnéville (Moselle). (archive). / © MaxPPP
Michel Louis, directeur du zoo d'Amnéville (Moselle). (archive). / © MaxPPP

Le zoo d'Amnéville (Moselle), qui accueille chaque année plus de 600.000 visiteurs, a été placé à sa demande en redressement judiciaire mercredi 6 janvier 2016, malgré un chiffre d'affaires record en 2015 (18,2 millions d'euros). Mais celui-ci n'a pas suffi à absorber de gros investissements.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Le chiffre d'affaires record obtenu en 2015 (18,2 millions d'euros) n'a pas suffi à absorber les gros investissements du zoo d'Amnéville (Moselle).  En conséquence, et à la demande du directeur Michel Louis, le tribunal de commerce de Metz a décidé le placement de la structure en redressement judiciaire, mercredi 6 janvier 2016.

Une décision qui "ne change rien pour les salariés, les visiteurs et évidemment les animaux", a-t-il précisé à l'AFP.


Un étalement de crédits refusé par des banques​


"J'avais demandé un crédit de 4,5 millions d'euros pour financer les investissements assumés sur fonds propres" et "un re-étalement (des crédits) sur 10 ans au lieu de sept", a expliqué Michel Louis. Mais parmi les 12 banques, certaines ont refusé.
La règle étant à l'unanimité, les demandes n'ont pas été accordées, poussant le directeur du zoo d'Amnéville à demander le placement sous contrôle judiciaire.

Avec 631.000 visiteurs en 2015, le zoo d'Amnéville avait enregistré une année exceptionnelle, le spectacle intitulé Tiger World, inauguré en avril 2015, ayant été un "succès phénoménal", a indiqué son directeur.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus