• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Lorraine : les éleveurs en manque de foin

Les éleveurs doivent acheter de fourrage pour nourrir les animaux en raison de la sécheresse / © France3 Lorraine - D.Petitcolas
Les éleveurs doivent acheter de fourrage pour nourrir les animaux en raison de la sécheresse / © France3 Lorraine - D.Petitcolas

En Lorraine avec la sécheresse de cet été 2019, les éleveurs s'inquiètent pour nourrir les animaux. L'association Apro Fourrages Vosges a déjà commandé 500 tonnes de fourrage pour pallier aux besoins des agriculteurs.
 

Par Thierry Ganaye

Dans beaucoup de  pâtures  les effets de la sécheresse 2019 se  font cruellement ressentir, il n'y a pratiquement plus d'herbe pour nourrir les animaux. Beaucoup d'éleveurs comme Thierry Mourot comptaient bien sur une deuxième voire une troisième récolte pour engranger suffisamment de foin pour l'hiver. Malheureusement le manque d'eau n'a pas permis aux prairies de repousser.

Le trèfle mesure actuellement dix centimètres, mais dans une année normale il devrait mesurer le triple et être beaucoup plus fourni, tout est brûlé on voit la terre.
- Thierry Mourot, éleveur

Pour nourrir ses 130 bêtes, il  produit près de 200 tonnes de fourrage les bonnes années,  aujourd'hui il lui en manque déjà 80 tonnes. Pas le choix, il faut prendre déjà dans ses réserves mais surtout en acheter. L’éleveur a déjà connu cette même situation l’année dernière, la facture qui sera encore à régler risque de dépasser les 10.000 euros. Cette sécheresse à répétition commence à inquiéter sérieusement  beaucoup d'éleveurs.

Ça menace l’exploitation financièrement et psychologiquement aussi, il y a beaucoup d’éleveurs qui parlent aujourd’hui de jeter l’éponge. Ça devient pénible à gérer, il faut tout le temps trouver des solutions et ce n’est pas simple de trouver du fourrage à acheter. J’ai vendu des bêtes la semaine dernière qui n’étaient pas dans un état d’engraissement suffisant, je n’avais pas les moyens de les garder.

Seules des pluies soutenues dans les semaines à venir permettraient que la situation ne tourne pas à la catastrophe pour beaucoup d’exploitations.

A voir ci-dessous : Le président de l'association "Appro fourrages Vosges", Philippe Clément invité de notre journal.
Appro fourrages Vosges



 

Sur le même sujet

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil

Les + Lus