VIDEO. Pourquoi la qualité de l’air en Lorraine est-elle meilleure aujourd'hui ?

durée de la vidéo : 00h01mn34s
En France, la pollution de l’air extérieur est à l’origine de 48 000 décès prématurés par an. ©France 3 Lorraine

Trafic automobile ou industrie lourde, la pollution de l’air semble moins importante en Lorraine qu’il y a 20 ans. On vous explique comment les mesures de qualité de l’air sont réalisées.

Surveiller la qualité de l’air est primordial pour la santé de nous tous. Respirons-nous un air relativement sain et comment sont réalisées les mesures des polluants atmosphériques ? Atmo Grand Est, l’association spécialisée dans la surveillance de la qualité de l’air, nous l'explique, à l’occasion des Assises régionales "Air, Climat, Énergie, Santé" organisées à Nancy, ce jeudi 5 octobre 2023.

Quentin Lereboulet monte régulièrement sur ce toit d’immeuble nancéien, car vérifier l’état des capteurs est primordial pour le suivi quotidien, de la qualité de l’air à Nancy.

"Voici une tête de prélèvement qui est reliée à un analyseur. Cela aspire l’air ambiant et nous donne une donnée en direct", explique le technicien de maintenance.

80 capteurs pour mesurer la qualité de l'air

Particules fines, monoxyde de carbone, oxyde d’azote... Toutes ces données sont analysées par les techniciens de ATMO Grand Est. L’association à but non lucratif agréée par le ministère de l’Environnement expertise depuis 40 ans l’air dans la région. Quatre-vingts capteurs disposés à des endroits stratégiques contrôlent le taux de pollution, 365 jours par an. "Dès qu’il y a un taux de dépassement, l’alerte se met en route", ajoute Quentin Lereboulet, technicien.

Suite à cela, l’alerte est donnée aux citoyens. Les communes peuvent prendre des mesures comme la réduction du trafic automobile.

En France, la pollution de l’air extérieur est à l’origine de 48 000 décès prématurés par an. Le coût sanitaire annuel est estimé à 100 milliards d’euros par la commission d'enquête du Sénat.

Dans le centre technique à Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), les données de tout le Grand Est sont analysées. Aujourd’hui, la Lorraine semble moins impactée par la pollution, explique Damien Durand, responsable météorologie à ATMO Grand test.

Globalement sur l’année dans notre région, la qualité de l’air est relativement bonne

Damien Durand, responsable météorologie à ATMO Grand Est

France Télévisions

"Les villes cherchent des moyens pour réduire la circulation. Les industries dépolluent beaucoup leur sortie de cheminée, tout ce qui peut mettre de la pollution s’est amélioré", poursuit Damien Durand.

Depuis le début de l'année, la région compte seulement 10 journées en épisode de pollution atmosphérique.

Sur le site Internet d’Atmo Grand Est, vous trouverez les indices de la qualité de l’air de votre secteur quotidiennement.