• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les maisons passives bien armées contre le grand froid

© C. Laemmel/France 3 Alsace
© C. Laemmel/France 3 Alsace

Quand les températures baissent, on a tendance à augmenter le chauffage. Sauf pour celles et ceux qui habitent dans des maisons passives. Ces habitations, conçues pour pouvoir se passer d'une installation de chauffage traditionnel, restent agréables à vivre par tous les temps.

Par M.C.

A Gries, Patrick Weniger est l'heureux propriétaire d'une maison passive. Chez lui, pas un seul radiateur. Et cela n'empêche pas le thermomètre d'afficher une température plutôt agréable, 24 degrés quand il reçoit notre équipe à son domicile. Tout cela grâce au soleil qui fournit une énergie gratuite. Sa maison, construite il y a quatre ans, est labellisée PassivHaus, une certification allemande de performance énergétique née au début des années 1990.

Les maisons passives sont-elles bien armées contre le grand froid ?

"Elle s’autorégule avec les apports solaires. Avec sa forte isolation, sa forte étanchéité à l’air, elle est très très peu dépendante des températures extérieures, qu’elles soient négatives l’hiver ou très hautes l’été", indique Vincent Kempf, maître d'oeuvre. Cela se traduit aussi par une consommation énergétique très faible, soit 450 euros de facture d'électricité par an, essentiellement pour s'éclairer et cuisiner.

Peu importe la météo, il semble faire bon vivre dans ces maisons qui bénéficient toutes d'une ventilation double flux. Hervé Kintzelmann en construit cinq à six par an. Le surcoût occasionné par cette technologie, entre 10 et 15% de plus que le prix d'une maison standard, ne décourage pas les clients. "Vu l’augmentation des tarifs du gaz ou de l’électricité, c’était clairement un investissement sur l’avenir", explique Magali Chaufette, dont la maison sera livrée dans quelques semaines.

Sur le même sujet

Restauration intérieure de la Villa Majorelle à Nancy

Les + Lus