Châlons-en-Champagne : une rosalie à pédale pour emmener les enfants à l'école sans polluer

Pour favoriser la "mobilité douce" et éviter la pollution, la ville de Châlons-en-Champagne (Marne) a décidé de proposer aux enfants de venir à l'école à bord d'une rosalie.

On était plutôt habitué à les voir l'été dans les parcs avec papy et mamie et leurs petits-enfants. Les "Rosalie" sont de retour cet automne à Châlons-en-Champagne (Marne) pour les scolaires. Ce lundi 15 novembre, les enfants de l'école primaire Croix Jean Robert ont rejoint leur établissement depuis chez eux dans ce véhicule électrique totalement non polluant. Une nouvelle action de la municipalité en faveur de la mobilité douce après la mise en place de 150 trottinettes en libre-service mais aussi de vélos en location ou encore d'une zone 30 dans le centre-ville.

Certains modèles de rosalie ont été adaptés pour le transport des écoliers, précise l'agglomération de Châlons. "Le principe ? On pédale ensemble pour avancer (même si on est bien aidé par l’assistance électrique). Un bon moyen de se dépenser et de s’amuser en même temps". La rosalie choisie dispose de 8 places pour des enfants du niveau élémentaire, deux places pour des enfants de maternelle, et une place pour l’encadrant.

Elle bénéficie d’un coffre pour y ranger les cartables, mais aussi de bâches de toit et de bâches latérales pour protéger ses utilisateurs des intempéries. "Les enfants seront encadrés par un adulte qualifié et formé à ce type de service qui se chargera de les déposer le matin, puis de les ramener le soir en toute sécurité".

Service gratuit pour les familles

Cette rosalie scolaire est pensée pour la sécurité des enfants. Ainsi les ceintures sont obligatoires, tout comme le casque. Les rambardes latérales assurent une sécurité supplémentaire, tandis que les bâches évitent aux enfants d’être mouillés en temps de pluie. "C’est écologique et économique ! Plus d’enfants en rosalie signifie moins de voitures sur la route ou stationnée à proximité de l’école et donc moins de carbone relâché dans l’atmosphère. Et puis c’est économique car c’est gratuit, tout simplement...". Côté parents, l'idée a séduit. "On a dit oui tout de suite, c'est ludique pour les enfants, ça les responsabilise et c'est un geste pour l'environnement". 

Ce service est gratuit. Les parents qui s'engagent doivent déposer leur enfant le matin au point de ramassage prévu par le circuit. Mais aussi le récupérer à ce même point le soir. "Il faut donc être ponctuel et honorer l’engagement pris auprès de l’école et de la collectivité qui met en place le service".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société environnement