Le 1er Régiment d'Artillerie de Marine de Châlons-en-Champagne sera dissous d'ici l'été 2015

Publié le Mis à jour le
Écrit par LG
© Premier RAMa (Chalons-en-Champagne)

Benoist Apparu, maire de Châlons-en-Champagne, confirme la dissolution du 1er Régiment d'Artillerie de Marine (RAMa), et le départ de la 1ère Brigade Motorisée pour une autre ville en France. Cette nouvelle est tombée lors d'une rencontre avec le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian.

A ce jour, Châlons-en-Champagne compte 1.200 officiers, sous-officiers et soldats. Avec les familles, cela représente plus de 3.000 habitants, soit 6,5% de la population de la ville. Leur présence est un atout et un poids majeur pour l'économie car ces familles génèrent des emplois indirects et peuplent les écoles.

Le 1er Régiment d'Artillerie de Marine (RAMa) et la 1ère brigade mécanisée et quittent donc tous les deux Châlons-en-Champagne. Au total, ce sont 960
emplois qui doivent être supprimés dans cette ville de 45.000 habitants.

Le 1er Régiment d’artillerie de marine est stationné au sein du quartier Corbineau depuis le 19 juin 2012 où il avait relevé le 402ème RA dissout.
Il est l’un des cinq régiments de la 1ère brigade mécanisée dont l’état-major est également implanté à Châlons-en-Champagne. Disposant des nouveaux matériels déployés en opérations (canon CaESAR, drone de reconnaissance DRAC, véhicules VOA…), le 1er régiment d’artillerie de marine a augmenté ses capacités de renseignement et de feux dans la profondeur.
Il participe, tant en métropole qu'au-delà des frontières, aux principales campagnes militaires des deux derniers siècles. Aujourd'hui fédéré autour de sa mission d'appui-feu sol-sol, d'acquisition du renseignement et les yeux toujours tournés vers l'outre-mer, le régiment est capable, dans un combat classique, de délivrer des feux massifs, rapides et puissants au profit des régiments de mêlée de la 1re Brigade Motorisée mais aussi de mettre sur pied des unités participant aux missions de maintien de la paix.

Le 1er RAMa s'est illustré dans différents pays en conflit (Côte d’Ivoire, Liban, Tchad, Bosnie, Guadeloupe, Guyane, Afghanistan, Kosovo).


Voir nore page spéciale

durée de la vidéo: 07 min 21
L'Armée quitte Châlons-en-Champagne


Voir la réaction de Benoist Apparu - Maire (UMP) de Châlons-en-Champagne

durée de la vidéo: 03 min 45
Réaction de Benoist Apapru (départ Armée)

En octobre dernier, un appel a mobilisation générale pour sauver ce régiment était lancé sur les réseaux sociaux. Une page Facebook avait été ouverte pour soutenir et maintenir ces militaires sur le territoire Châlonnais.

Pour l'occasion, Bruno Bourg-Broc (Président de Cités en Champagne), Rudy Namur (Conseiller Général de la Marne), Benoist Apparu (député maire de Châlons-en-Champagne) avaient posé en tenue de combat pour soutenir le 1er RAMa.

Le ministère de la Défense doit annoncer mercredi l'ensemble des restructurations ou suppressions d'unités pour l'année 2015, dans le cadre de la Loi de programmation militaire (LPM, 2014-2019) votée fin décembre.
Ces restructurations doivent permettre de réaliser d'importantes économies budgétaires et de nouvelles coupes dans les effectifs des armées. Pour 2015, ce sont 7.500 postes qui doivent ainsi être supprimés. Un important volet devrait concerner le Service de santé des armées (SSA) et la réorganisation des hôpitaux militaires. L'hôpital du Val-de-Grâce à Paris est en particulier menacé. Selon Jean-Yves Le Drian, l'établissement, dont la remise aux normes nécessiterait "des centaines de millions d'euros de travaux", pourrait accueillir le service de formation et de recherche du SSA.

En octobre 2013, la Défense avait annoncé la dissolution d'un régiment, la fermeture d'un site de l'armée de l'Air et la transformation de trois autres. 23.500 postes supplémentaires doivent être supprimés dans les armées d'ici 2019, après les 54.000 déjà supprimés dans le cadre de la précédente LPM (2008-2013).

Télécharger le dossier de restructuration Armées 2015

Restructuration Armées 2015

 

Histoire du 1er Régiment d'Artillerie de marine
Descendant des compagnies de la mer créées par le cardinal de Richelieu en 1622, le 1er régiment d'artillerie de marine (1er RAMa) est le plus ancien régiment des troupes de marine et le plus décoré de l'artillerie. Quinze noms de batailles sont brodés dans les plis de son étendard : Lützen 1813, Mexique 1838-1863, Sébastopol 1855, Bazeilles 1870, Sontay-Langson 1883-1884, Dahomey 1892, Madagascar 1895, Champagne 1915-1918, AFN 1952-1962. Il est détenteur de la croix de la Légion d'Honneur (1910), de la croix de guerre 14-18, de la croix de guerre 39-45, et de la croix de la Libération. Il est par ailleurs cité cinq fois à l'ordre de l'armée. En 1995-1996, il envoie différents détachements en ex-Yougoslavie (FRR et IFOR). En 1999-2002, il arme la BAMAK puis envoie des détachements au Kosovo, au Tchad et à La Réunion. En 2003, il est le premier régiment à opérer en unités PROTERRE (deux au Kosovo et une en Côte d'Ivoire). Il fournit également un détachement en double dotation (mortiers de 120mm et TRF1) à Djibouti. Il participe aussi au groupement tactique interarmes (GTIA) projeté au Liban en 2006. Le 1er août 2009, le 1er régiment d'artillerie de marine (1er RAMa) quitte la 2e brigade blindée et rejoint la 1re brigade mécanisée.
(source : defense.gouv.fr)

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.