• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Cinq choses que vous ignorez peut-être à propos du passage du Tour de France à Epernay et Reims

L'Allemand André Greipel s'était imposé lors de la dernière arrivée d'étape à Reims en 2014. / © AFP / Lionel Bonaventure
L'Allemand André Greipel s'était imposé lors de la dernière arrivée d'étape à Reims en 2014. / © AFP / Lionel Bonaventure

Le Tour de France s'arrêtera une nouvelle fois dans la Marne en 2019. Epernay accueillera l'arrivée de la 3ème étape et Reims le départ de la 4ème étape. En attendant le passage des coureurs en juillet prochain, on vous en dit plus sur l'événement.

Par Grégoire Schott

Depuis quand le Tour de France ne s'était plus arrêté à Epernay ou Reims ?
Dans les deux cas, la dernière étape date de 2014. A l'époque, Reims avait accueilli l'arrivée de l'étape Arras-Reims et Epernay le départ de l'étape vers Nancy.
Reims ville-arrivée et Epernay ville-départ, le schéma était le même en 2010 et 2002. Cette fois, les rôles sont donc inversés. 
Epernay accueillera pour la 7ème fois les coureurs mais seulement sa deuxième arrivée après celle de 1963 qui avait vu Eddy Pauwels triompher lors de la première étape de l'épreuve partie de Paris le matin.
Reims aura l'honneur de la Grande Boucle pour la 13ème fois de son histoire. La cité des sacres sera le théâtre de son dixième départ, le premier depuis 1991.

A quel endroit les coureurs vont-ils arriver et partir ?
Si le tracé des étapes reste à affiner, on sait déjà que la 2ème étape Binche/Epernay traversera l'Aisne et la Marne. L'arrivée dans la capitale du champagne sera jugée sur les hauteurs de la ville après le franchissement de la Côte du Mont Bernon (190 m) placée à 4 kilomètres de la ligne et qui pourrait s'avérer décisive pour la victoire d'étape.
Le lendemain, les coureurs s'élanceront de Reims depuis les Halles du Boulingrin. Un passage par le centre-ville est prévu avant de rallier le départ réel de la 3ème étape, direction Nancy.

Quelles seront les stars présentes ?
Le Tour de France et son aura médiatique incomparable attire forcément des vedettes dans le domaine sportif, mais pas seulement. Les politiques ont pris l'habitude eux aussi de programmer un passage sur le Tour dans leur agenda. En 2014, le président de la république François Hollande avait ainsi assisté à l'étape Arras-Reims avant de se rendre au Fort de la Pompelle, une façon de commémorer le centenaire du début de la Grande Guerre. Pour le moment, il est trop tôt pour connaître l'identité des vedettes qui se rendront dans la Marne les 8 et 9 juillet. Mais au coeur du vignoble, les ambassadeurs de grandes maisons de champagne comme Usain Bolt ou encore le propriétaire de marque de champagne Jay-Z pourraient avoir l'idée de se montrer.

Combien de personnes mobilisées ?
Troisième événement sportif mondial, le Tour de France, c'est une grosse machine qui attire des milliers de spectateurs et de suiveurs. Les 200 concurrents sont ainsi encadrés par 300 accompagnateurs (directeurs sportifs, mécaniciens, staff médical). 600 personnes font partie de la caravane publicitaire composée de 170 véhicules. 2 000 journalistes sont accrédités pour suivre l'épreuve. 23 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour assurer la sécurité au bord des routes. 

Combien cela coûte ?
Pour accueillir une étape du Tour, les collectivités doivent débourser un "ticket d'entrée" à l'organisateur Amaury Sport Organisation. Il s'élevait récemment à environ 140 000 euros pour une arrivée et  85 000 euros pour un départ. A cela s'ajoute tous les frais liés à l'organisation tels que la rénovation de la voirie qui peuvent faire grimper la facture. Mais les retombées économiques restent elles aussi importantes. Durant le passage de la Grande Boucle, hôtels et restaurants font le plein. Sans compter la "campagne de publicité gratuite" qu'offre la retransmission TV dans 190 pays du monde entier avec à la clé de belles images des villes-étapes traversées.

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus