Deux poilus de la grande guerre, tombés à Massiges en 1915, inhumés à la Nécropole Nationale de Pont-de-Marson.

Les deux soldats n'ont pas pu être identifiés. Toutefois les restes de leurs uniformes ont permis de savoir qu'ils faisaient partie d'un Régiment d'Infanterie de Marine des troupes coloniales. / © France 3 Champagne-Ardenne - Photo: Maxime Meyer
Les deux soldats n'ont pas pu être identifiés. Toutefois les restes de leurs uniformes ont permis de savoir qu'ils faisaient partie d'un Régiment d'Infanterie de Marine des troupes coloniales. / © France 3 Champagne-Ardenne - Photo: Maxime Meyer

Deux soldats français dont les corps ont été retrouvés en février 2012, lors de travaux sur le site de la main de Massiges, ont été inhumés le 04 Avril 2013 dans la nécropole nationale militaire de Minaucourt-le-Mesnil-les-Hurlus, plus connu sous le nom de cimetière du Pont-de-Marson. 

Par Caroline Jouret

C'est grâce aux travaux menés par "l'Association de la Main de Massiges" que ces les corps de ces deux soldats de la grande guerre ont été découverts.
Sur les hauteurs de ce promontoire dont la forme ressemble, vue d'avion, à une main posée sur le sol, l'Association a recréé les tranchées qui existaient là durant la première guerre mondiale. Ces travaux sont menés en vue du centenaire du conflit l'an prochain: Il s'agit de proposer à la visite, un parcours dans les tranchées, sur les lieux mêmes où des milliers d'hommes ont combattu.

Tranchées de Massiges -


Située à une centaine de kilomètres du site historique du "Chemin des Dames" resté dans la mémoire collective, la "Main de Massiges", moins connue, est pourtant est un lieu où se sont se déroulés des combats tout aussi tragiques et meurtriers.
Des milliers d'hommes y ont été blessés et/ou tués.

Les premiers combats qui se sont déroulés sur la Main de Massiges ont eu lieu peu de temps après la déclaration de guerre. Rappelons que le 1er Août 1914, c'est la mobilisation générale. Le 03 Août, la déclaration de guerre. Le 04 Août, les troupes Allemandes traversent la Belgique et entrent en France. Le 02 Septembre, les Allemands sont aux portes de Paris, à 25 kilomètres de la capitale.

La bataille de la Marne, commence début septembre 1914. Les monts de Champagne, et notamment la Main de Massiges barrent la progression des envahisseurs. L'infanterie Coloniale défend ses positions. A partir de fin septembre 1914 et jusqu'en septembre de l'année suivante, Français et Allemands sont face à face se livrant une lutte acharnée: c'est la guerre des tranchées, des sapes et des mines, des pilonnages d'artillerie. 
Le  front est stabilisé sur les Monts de Champagne à l'Est de Reims, dont la Main de Massiges est le dernier contrefort à l'est avant l'Argonne et Verdun. 

En septembre 2008, déjà à Massiges, les restes du corps d'un soldat avaient été découverts et identifiés, dans un champ:   Marie Louis MAY.  Ce soldat a été inhumé dans  la Nécropole de Minaucourt 
En mai 2012, de nouveaux ossements ont été découverts. Cette fois- ci il y avait une plaque d'identité : c'est ainsi que le sous-lieutenant LEGUAY a pu être identifié grâce à sa plaque d’identité et inhumé à la Nécropole du Pont de Marson à Minaucourt-le-Mesnil-lèsHurlus en présence de  sa famille, des autorités et  des membres de l’Association « La Main de Massiges ».  Reportage ci-dessous:
Les deux soldats français inhumés ensemble - voir reportage ci-dessous -  le 04 Avril 2013 à la Nécropole Nationale de Pont de Marson, à Minaucourt, ont été découverts au cours de travaux de creusement de tranchée sur le site de l'Association de la Main de Massiges. Ce deux soldats relevés par le  Service archéologique de Châlons-en-Champagne n'ont pas pu être identifiés.
Un hommage leur a été rendu en présence des élèves et enseignants de l’école élémentaire de Ville-sur-Tourbe et d’un piquet du 1er R.AM.A. de Châlons-en-Champagne.

L'une de nos équipes a assisté à cet hommage militaire (JT 19/20 du jeudi 4 avril 2013)

DMCloud:54827
Hommage aux deux poilus de Massiges
un hommage militaure a été rendu dans la Marne le 4 avril 2013 à deux poilus retrouvés dans les tranchées 100 ans après la Première Guerre mondiale. Reportage.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus