Entre tennis et squash, connaissez-vous le padel, "parent pauvre de la fédération française de tennis" ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Flore Caron

A mi-chemin entre le tennis et le squash, le padel est arrivé en France il y une dizaine d’années. Pour Christophe Brulon, gérant de la salle ADN Sport à Châlons-en-Champagne, ce sport venu d’Espagne doit être développé en France et particulièrement en Champagne-Ardenne.

 

Connaissez-vous le padel ? Mélange de squash et de tennis, ce sport qui nous vient d’Espagne est trop peu développé en France et particulièrement en Champagne-Ardenne selon Christophe Brulon, gérant de la salle ADN Sport à Châlons-en-Champagne dans la Marne. « On n’est que deux dans la région » [Il y en a un autre à Strasbourg, ndlr], déplore le sportif. Il se réjouit de l'ouverture de la nouvelle salle Inside Sport à Reims le 6 septembre 2019, qui proposera elle-aussi du padel. « Je ne vois pas ça comme de la concurence, bien au contraire », déclare-t-il. Le gérant pourra enfin organiser des rencontres sportives. 

Ce sport se joue sur la terre ferme avec une balle molle et une petite raquette. Tout le monde peut pratiquer et tout de suite. Ce n'est pas comme au tennis. Hommes, femmes, on mélange tout le monde, on joue à quatre et ce jeu ressemble un peu au squash parce que la surface est entourée par des vitres. Comme on peut le voir dans cette vidéo ci-dessous. 
 

« Comme il n'y a pas de padel dans la région, il est difficile d'organiser des compétition, regrette Christophe. On est obligé d'aller très loin. » Les seuls matchs qu'il propose de temps en temps sont à l'intérieur même de la salle, avec une quinzaine de participants. Mais c'est trop peu pour le gérant qui voit que certains de ses clients ont un « très bon niveau » .  
 

Un sport encore méconnu

« Les gens ne connaissent pas souvent ce sport, explique Victor Emerique, gérant de la future salle de Reims. La plupart du temps, ils pensent que ça se pratique sur l’eau. » Un discours également porté par Christophe Brulon, qui a eu une petite idée : pour faire connaître le padel, pourquoi ne pas inviter un des plus grand joueur français dans sa salle ? Le 18 et 19 octobre, il recevra Jérémy Scatena pour que les clients puissent jouer, prendre des cours ou juste le rencontrer.
 

Pour Victor Emerique le choix du placement du cours de padel a été simple : « Juste à l'entrée, comme ça tout le monde passe devant en arrivant dans la salle. » Christophe et son collègue Stephan Dufour, eux aussi, prennent toutes les dispositions pour le démocratiser. Pendant les vacances, ils ont notamment proposé de l'initiation gratuite avec en prime « le droit de prendre une douche », plaisante Christophe. 

Parent pauvre de la Fédération française de tennis

Pour le gérant de la salle ADN sport, « la France est vraiment en retard par rapport à l'Espagne », qui compte 4 millions de licenciés à ce-jour. En France, il est beaucoup moins pratiqué et «  plus on monte dans le nord, moins il y en a », hormi dans les départements qui bénéficient de subventions. 

Le padel, c'est le futsal d'il y a 10 ans, 
- Victor Emerique, gérant de la future salle de sport Inside à Reims


Même si le padel fait partie des sports de haut niveau - il existe un championnat de France - il n'a pas sa propre fédération. Il est affilié à la Fédération française de tennis. Mais pour Chritsophe, ce n'est pas du tout le même sport. Pour lui, « un professeur de tennis, n'est pas en capacité de donner des cours de padel ». Pourtant pour l'enseigner, il faut être titulaire du Brevet d'état de tennis (BE) de tennis. Un diplôme que le gérant n'a pas. Il ne peut donc pas dispenser lui-même des cours de padel, à son grand regret. Car, quand on aime on ne compte pas : s'il pouvait Christophe serait prêt à enseigner ce sport gratuitement.