• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Marne : une femme et trois enfants meurent dans une collision entre un train et une voiture à Avenay-Val-d'Or

C'est dans la commune d'Avenay-Val-d'or (Marne), sur un passage à niveau que s'est produit l'accident ce 15 juillet à 9h45. / © Flore Caron - France 3 Champagne-Ardenne
C'est dans la commune d'Avenay-Val-d'or (Marne), sur un passage à niveau que s'est produit l'accident ce 15 juillet à 9h45. / © Flore Caron - France 3 Champagne-Ardenne

Une voiture et un train sont entrés en collision à Avenay-Val-d'or, à proximité d'Epernay, ce lundi 15 juillet à 9h45. Quatre personnes sont décédées : une assistante maternelle, sa fille et deux enfants âgé de 1 et 3 ans. Une enquête est ouverte pour homicide involontaire. 

Par Florence Morel

Un accident très violent s'est produit lundi 15 juillet 2019 dans le secteur d'Epernay à Avenay-Val-d'Or dans la Marne. Voici ce que l'on sait de ce drame. 
  • Un accident mortel s'est produit ce lundi 15 juillet au matin entre une voiture et un TER près d'Epernay.
  • Quatre personnes sont mortes, une femme de 37 ans, sa fille de 11 ans et deux enfants de 1 et 3 ans. Tous sont originaires de la Marne.
  • Les circonstances restent floues, mais l'accident a eu lieu sur le passage à niveau du village, près de la gare.
  • Le Parquet de Reims a décidé d’ouvrir une enquête pour homicide involontaire contre X.
  • Le procureur a insisté sur le fait qu'il s'agira de déterminer si l'accident a une causalité ferroviaire, routière ou les deux.
  • La circulation des TER entre Epernay et Reims est toujours bloquée jusqu'à mardi 14h. 

Aux alentours de 9h45, dans la commune d'Avenay-Val-d'Or, dans la montagne de Reims, une voiture et un train sont entrés en collision. L'accident s'est déroulé au passage à niveau à la sortie de la gare. Le procureur de la République de Reims confirme que dans la voiture une femme de 37 ans et trois enfants étaient à bord. Parmi eux, la fille de la conductrice âgé de presque 11 ans, une fille de 3 ans et un garçon âgé d'un an. Ces deux derniers n'ont aucun lien de parenté avec la conductrice. A bord du TER, on compte quatre blessés légers.

Le procureur Matthieu Bourrette a insisté sur le fait que les causes de l'accident sont encore inconnues. Il a ouvert une enquête pour homicide involontaire contre X et a précisé que l'enjeu sera de déterminer si l'accident est de nature ferroviaire, routière, ou les deux. Si les signaux sonore et lumineux étaient en état de marche, une incertitude demeurre quant au passage à niveau. "L'hypothèse qui est faite, c'est que le véhicule est passé en forçant. Mais il s'agit de savoir si la barrière n'avait pas été forcée avant, de telle manière que la conductrice aurait pu passer", précise le magistrat.

Des investigations vont être organisées sur le passage à niveau, notamment pour vérifier l'absence de problèmes antérieurs. Mais le procureur précise :

Il a été porté à la connaissance des enquêteurs que la veille des faits, le 14 juillet, une personne qui avait franchi le passage dans le sens inverse de la conductrice de ce jour, barrière levée, aurait vu la barrière face à lui s'abaisser de manière intempestive. C'est un point à vérifier et différent des faits supposés aujourd'hui. 
- Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims.

 

19h - le procureur de Reims s'exprime lors d'une conférence de presse

Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse du procureur, qui s'est tenue au palais de justice de Reims à 19h, ce 15 juillet.


La préfecture de la Marne a ouvert en fin de matinée un centre d’accueil pour les personnes touchées par l'accident à la salle communale d’Avenay-Val- d’Or afin d’accueillir les passagers du train. Une cellule d’urgence médico-psychologique est également ouverte et tenue par le Samu. Elle indique dans un communiqué que les sapeurs-pompiers et la Gendarmerie Nationale sont rapidement intervenus sur le site, sous le pilotage de la préfecture, pour secourir les passagers et sécuriser la route.
 

"Le passage à niveau était entretenu"

Douze véhicules de pompiers et 28 sapeurs-pompiers sont sur place. La compagnie de Gendarmerie d’Épernay est sur place également, renforcée par les techniciens en investigation criminelle de Châlons-en-Champagne et par la cellule de numérisation des scènes de crime de Pontoise. La section de recherche de Reims et un hélicoptère de la section aérienne de Metz sont également mobilisés. En tout, ce sont 80 gendarmes qui étaient mobilisés, la scène du drame étant particulièrement étendue (400m).
 
La gendarmerie verrouille le secteur quelques heures après l'accident à Avenay-Val-d'Or (Marne). / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne
La gendarmerie verrouille le secteur quelques heures après l'accident à Avenay-Val-d'Or (Marne). / © Florence Morel - France 3 Champagne-Ardenne


Deux brigades motorisées de Reims et Châlons-en-Champagne assurent la déviation routière. Le Parquet de Reims a décidé d’ouvrir une enquête en recherche des causes de la mort. Il y a une co-saisie de la section de recherche de Reims et de la brigade de recherche d’Epernay.

Selon le maire de la commune, Philippe Maussire, le passage à niveau "ne présentait pas de dangerosité exceptionnelle". L'élu l'affirme, "il a toujours été entretenu, il n'y a aucun souci de ce côté-là". Une cellule de crise a été mise en place par la mairie. La salle des fêtes a été transformée en centre d'accueil. Dans une interview à France 3 Champagne-Ardenne, le maire évoque les circonstances du drame. "La conductrice a percuté la barrière baissée du passage à niveau, et le TER venant d'Epernay est rentré dans la voiture. Celle-ci a été projetée 50 m plus loin dans le bas-côté. Les circonstances sont tragiques". Il ne confirme pas la profession de la conductrice. 

"Quant au passage à niveau il est bien connu et entretenu, confie le maire, on y fait attention. On n'est pas dans une zone à risque. En tout cas cet accident est un traumatisme pour la commune. Cela va nous marquer longtemps." Dans la salle des fêtes transformée en cellule de crise, et d'accueil, des psychologues ont rencontré les clients du TER. Puis les personnes concernées par l'accident. 

 
Le témoignage du maire d'Avenay-Val-d'Or


Le président de la Région Grand-Est, Jean Rottner a exprimé son émotion sur Twitter. "J’exprime toute mon émotion et mes pensées les plus sincères aux victimes, leurs familles ainsi qu’aux personnels de la SNCF choqués par ce drame." La Région est compétente pour la gestion des transports régionaux. 

L'accident s'est déroulé au passage à niveau d'Avenay-Val-d'Or, sur la D201 entre Ay-Champagne et Avenay-Val-d'Or. 


Le TER est entré en collision avec un véhicule. A bord du train, le conducteur est en état de choc, il a été pris en charge par les pompiers. Quatre passagers ont été légèrement blessés, au total 24 personnes se trouvaient dans ce train régional. Les pompiers ont déployé un important dispositif de secours sur place, un hélicoptère a survolé la zone durant la matinée.
 
Une cellule de crise est en place à la gare d'Avenay / © France 3 Champagne-Ardenne
Une cellule de crise est en place à la gare d'Avenay / © France 3 Champagne-Ardenne


Selon la SNCF, "des retards sont à prévoir entre Reims et Épernay suite à un accident de la route sur un passage à niveau" dans un tweet, la circulation des trains a été détournée. Des solutions de secours sont recherchées pour les autres passagers.

Sur place, dans cette commune entourée de vignes, la zone est totalement bloquée à la circulation par les gendarmes. Le substitut du procureur de la République est sur place. Pour l'instant l'identité des quatre victimes n'est pas connue. 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus