"On ne nous dit rien, ça fait peur" : les parents d’élèves s’inquiètent après une intoxication au monoxyde de carbone dans une école

Vingt-cinq personnes de l'école primaire de Fère-Champenoise (Marne) ont été victimes d'intoxication au monoxyde de carbone ces 30 et 31 mai. Certains d'entre eux ont été déplacés dans des hôpitaux sous oxygène.

C'est un problème qui inquiète vivement les parents d'élèves. Ce vendredi 31 mai, vingt-cinq personnes de l'école primaire de Fère-Champenoise (Marne) ont été victimes de maux non identifiés, dont les symptômes sont des maux de tête, des nausées, des démangeaisons ainsi que des malaises. Ces symptômes sont apparus alors que les concernés se rendaient vers la cantine. Suite aux tests effectués sur 170 élèves de primaire, il s'avère qu'une cinquantaine d'entre eux sont positifs au monoxyde de carbone.

Parmi les enfants touchés par les symptômes, plusieurs ont été évacués vers les hôpitaux de Romilly-sur-Seine, Epernay et Châlons-en-Champagne (tous les élèves à plus de 4 % de monoxyde de carbone dans le sang). Gérard Gorisse, le maire de Fère-Champenoise, a demandé une enquête sur l'eau à Suez.

La préfecture a indiqué ce vendredi en fin d'après-midi que l'état de santé des enfants transportés n'est pas préoccupant, que l'école serait fermée lundi et que "les enfants scolarisés jusqu'en CE2 seront accueillis à la Maison des associations qui assure habituellement l’accueil péri-scolaire. Les élèves de CM1 et CM2 seront accueillis au collège, sans rupture pédagogique". L'éventualité d'une fermeture les jours suivants est également préparée.

Quant aux malaises, la préfecture déclare que "les investigations se poursuivent sur l'origine des malaises qui reste à ce stade inconnue. La piste de l'intoxication au monoxyde de carbone, initialement écartée, reste à l'étude. Celle d'une toxi-infection alimentaire collective a été écartée. Des analyses toxicologiques seront réalisées sur les enfants hospitalisés".

La veille déjà, une vingtaine d'élèves de l'école et un adulte qui les accompagnait étaient victimes de ces mêmes symptômes. Deux enfants et l'adulte avaient été transférés à l'hôpital de Romilly-sur-Seine.

Les parents d'élèves très inquiets

La situation inquiète vivement les parents d'élève, à l'image de Pauline : “on ne comprend pas ce qu’il se passe. Cela fait deux jours que des enfants sont transportés à l'hôpital et on a aucune nouvelle, que ce soit des services scolaires ou de la mairie. Faut pas paniquer, mais eux-mêmes sont paniqués au téléphone, c’est un peu incompréhensible. Aujourd’hui, je sais que ma fille est confinée depuis 13 heures 15, mais je n’ai aucune nouvelle”.

Armelle, autre mère d'élève, ne cache pas son inquiétude : “depuis hier, on voit les pompiers arriver. Les enfants se plaignent de maux de tête, de vomissements, on n’en sait pas plus. Ils appellent les parents au cas par cas, pour ceux qui sont déplacés à l’hôpital. Je suis très inquiète, on ne nous dit rien, ça fait peur. On ne sait pas d’où ça vient depuis deux jours”.

De leur côté, les pompiers ont cherché à établir la cause précise de ces maux, sans prévenir les habitants de la commune qui ne sont pas en lien avec l'école : “nous avons été appelés en début d’après midi pour des enfants qui présentaient des symptômes type de l’intoxication au monoxyde de carbone. C’est une intervention identique à celle d’hier. Pour l’instant, les symptômes ne se présentent qu’à l’école, donc on ne veut pas alerter la population pour une situation qui ne les touchera sûrement pas”, confie le commandant des opérations de secours sur place.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité