Epernay : elle lance un "laserpark", le "projet d'une vie" pour cette ancienne foraine

Publié le
Écrit par Nicolas Robertson
Sophie Ravaux et son fils, Jonathan, au volant de leur laser kart.
Sophie Ravaux et son fils, Jonathan, au volant de leur laser kart. © Nicolas Robertson /France Télévisions

Native d'Epernay (Marne), Sophie Ravaux s'apprête à lancer son "Laserpark" dans la zone d'activité "Les Forges", en périphérie de la ville. Deux espaces de divertissement qui s'appuient sur des technologies nouvelles : un laser game mais surtout un laser kart, seulement le 6ème du genre en France.

La promesse à de quoi attiser la curiosité. Prendre le volant d'un kart électrique équipé de laser pour éliminer d'autres joueurs à l'instar du jeu vidéo "Mario kart", à Epernay, dans le "Laserpark" de Sophie Ravaux. Le concept, a, en tout cas, attiré notre attention. "C'est un projet qui me tenait vraiment à cœur. Je suis née ici et j'avais cette idée depuis quelque temps, explique l'ancienne foraine. J'ai tout misé sur ce "Laserpark". C'est un gros investissement, près de 400 000 euros".

"J'espère accueillir mes premiers visiteurs début décembre"

C'est le projet d'une vie pour celle qui a passé son enfance à sillonner les fêtes foraines du pays avant de multiplier les emplois dans le secteur viticole, dans le bâtiment ou encore dans la comptabilité. Licenciée en 2019 de son poste de secrétaire comptable, elle décide de se lancer à l'assaut des banques pour donner vie à son "Laserpark". Après une longue bataille, son projet est finalement soutenu par l'une d'entre elle. Aujourd'hui, il ne lui manque que les autorisations administratives pour ouvrir les portes de son établissement au public : "tout le complexe est prêt. Je pensais pouvoir ouvrir à la Toussaint, mais c'est plus long que prévu. J'espère pouvoir accueillir mes premiers visiteurs début décembre."

Le projet de Sophie Ravaux ne manque pas d'ambition. Pour les néophytes de la pop culture, "Mario kart" est un jeu de course et de combat iconique vendu à des millions d'exemplaires depuis sa création en 1992 par les studios japonais Nintendo. Le but est simple : le joueur doit parcourir le plus rapidement possible des circuits pour franchir la ligne d'arrivée en premier. Durant la course, le joueur à la possibilité d'utiliser de nombreux objets pour handicaper ses adversaires ou obtenir des bonus. 

Ici, le principe est quasiment le même, mais dans un espace de 300 m2 éclairé à la lumière noire : "Les karts sont équipés de lasers qui te permettent de tirer sur tes adversaires. Dans le circuit, au sol, des hologrammes sont projetés. Une bombe, par exemple, désactive ton laser quatre secondes et te fait perdre des points alors qu'un bouclier te permet d'être invincible pendant dix secondes. Pour gagner, il faut toucher un maximum de fois tes adversaires." La partie se joue à partir de 8 ans, de deux à dix joueurs pour 15 euros par personne. 

 

En dehors du laser kart, l'établissement compte également une salle d'arcade et une autre de laser game "nouvelle génération" : "Il n'y aura plus les traditionnels gilets qui n'étaient pas idéals au niveau sanitaire. Tout repose sur les armes laser maintenant. Et puis l'autre nouveauté, ce sont les drones qui tirent sur les joueurs." 

Une fois que son commerce tournera à plein régime, Sophie Ravaux compte aller encore plus loin en intégrant au laser kart des casques de réalité virtuels ! 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.