"Faites entendre votre voix et façonnez l'avenir" : l'université de Reims appelle ses étudiants à voter dimanche

Le président de l'université de Reims a réitéré son appel au vote pour le second tour des élections législatives. S'il n'a pas donné de consigne, on lit à travers les lignes de son communiqué un appel à la tolérance et à la solidarité.

À deux jours du scrutin, l'université de Reims Champagne-Ardenne s'est exprimée au sujet du second tour des élections législatives du 7 juillet 2024. Dans un communiqué de presse publié vendredi 5 juillet sur ses réseaux sociaux, son président appelle les étudiants à se rendre aux urnes. Si aucune consigne de vote n'est clairement écrite, on peut la lire à travers les lignes.

Pour rappel, lors de ce premier scrutin, le parti d'extrême droite est arrivé en tête avec 33,1 % des voix le 30 juin 2024, tandis que le Nouveau Front populaire a rassemblé 28% des voix et Ensemble, la coalition présidentielle, 20%.

Aujourd'hui, de nombreux pays à travers le monde observent avec attention le visage de la France.

Christophe Clément, président de l'université de Reims

"Aujourd'hui, de nombreux pays à travers le monde observent avec attention le visage de la France, de ce pays fondateur de l'Europe, bâtisseur des droits naturels, inaliénables et sacrés de l'Homme, tels que transcrits dans les Droits de l'Homme et du Citoyen et rappelés dans notre constitution", écrit Christophe Clément.

Dans sa lettre, il fait référence à de grands philosophes et scientifiques pour illustrer ses propos tels que Marie Skłodowska-Curie, Claude Lévi-Strauss ou encore Dorothea Klumpke. "Des pionniers et des personnalités qui ont ouvert la voie à tant d'autres. Des femmes et des hommes qui participent aujourd'hui encore au prestige de la France", précise-t-il. Tous d'origines étrangères et qui ont fait la grandeur du pays.

"En tant que président, je me suis engagé à lutter contre les inégalités, à œuvrer pour l’inclusion. Aussi à travers ce message, j’ai souhaité rappeler les valeurs qui sont les nôtres : celles de la liberté académique, de l'indépendance de la recherche, de la transmission du savoir et du débat contradictoire, de la solidarité, de la tolérance, de l’ouverture et du respect de l’autre", justifie Christophe Clément auprès de France 3.

Il rappelle aussi son engagement à lutter contre les inégalités, à œuvrer pour l'inclusion, dans une université aujourd'hui membre d'une alliance européenne. "Elle a des accords avec plus de 60 pays, elle est constituée de plus de 150 nationalités. Aussi, dans ce contexte, il me paraissait indispensable d'appeler notre communauté à faire entendre sa voix."

Une menace pour le programme Erasmus

Ce n'est pas la première université française à s'exprimer depuis les résultats des élections européennes. Au lendemain de l'annonce des résultats du premier tour des élections législatives, France Université a publié un communiqué évoquant une "menace immédiate, réelle et inédite".

L'extrême droite au pouvoir pourrait avoir des conséquences pour les universités européennes et le programme Erasmus. Pour les établissements, "il ne s'agit donc pas de protéger des intérêts corporatistes, mais bien de défendre les valeurs de la République", complète France universités dans son communiqué. De son côté, Christophe Clément appelle à "faire entendre votre voix et à façonner l'avenir que vous désiriez pour votre pays". Le président de la faculté s'était déjà exprimé juste avant le premier tour des élections législatives. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité