• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Histoires 14-18 : l'histoire singulière du pont de Fismes

© BDIC Fonds Valois/Office de Tourisme de Fismes/"Fismes, conversation sur le pont de Pennsylvanie" de Cyrille Delozanne/Fonds Berthelé/Illustrations de Didier Mesroua
© BDIC Fonds Valois/Office de Tourisme de Fismes/"Fismes, conversation sur le pont de Pennsylvanie" de Cyrille Delozanne/Fonds Berthelé/Illustrations de Didier Mesroua

Par France 3

Nous sommes à Fismes dans la Marne, une petite ville près de la Picardie, traversée par un cours d’eau : la Vesle. Pour relier les deux rives, un pont aujourd’hui transformé en mémorial. Un ouvrage à l’histoire mouvementée ! 

Comme beaucoup d’autres communes, durant 4 ans Fismes change d’occupants au gré des combats entre Allemands et Français. A l’instar de ce pont, entre le centre-ville et le quartier de Fismette, l’un des symboles de la ville. En 1914, le génie français le fait partiellement sauter pour ralentir l’offensive allemande. Peine perdue, les Allemands arrivent sur place et entament l’occupation de la ville avec comme première décision, la remise en état du pont, indispensable pour permettre le passage des troupes.

Histoires 14-18 : l'histoire singulière du pont de Fismes
Source archives : BDIC Fonds Valois/Office de Tourisme de Fismes/"Fismes, conversation sur le pont de Pennsylvanie" de Cyrille Delozanne/Fonds Berthelé/Illustrations de Didier Mesroua  - France 3 - M. Guillerot


Repassés sous contrôle français, en août 1918, le pont et ses alentours sont le théâtre d’intenses combats entre Allemands, dont les troupes sont dirigées par le Kronprinz, le prince-héritier lui-même. Les sammies (originaires de Pennsylvanie), comme on les surnomme, parviennent à s’emparer du pont et s’en servent notamment pour évacuer leurs blessés sous les balles allemandes avant que l’ouvrage ne soit complètement détruit par les combats. Une passerelle faite de planches en bois est alors construite pour assurer la liaison vers le quartier de Fismette. Pendant la guerre, ce secteur sera perdu et repris 5 fois. La ville sera détruite à 90 %.

Au lendemain de la guerre, pour rendre hommage aux soldats américains tombés à Fismes, l’état de Pennsylvanie finance la construction d’un nouveau pont à quelques mètres de l’ancien. Il fait 18 mètres de long et est composé de deux colonnes avec au sommet, deux statues représentant l’Agriculture et la Paix. Ce pont est l’un des seuls exemples de pont-mémorial en France et dans toute l’Europe.


 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus