Histoires 14-18 : les indochinois en Champagne

© - BDIC Fonds Valois
- Collection privée Loic Gigaud
- BNF Gallica
- Pathé Gaumont
© - BDIC Fonds Valois - Collection privée Loic Gigaud - BNF Gallica - Pathé Gaumont

Gizaucourt, un petit village marnais à quelques kilomètres du massif de l’Argonne…Il y a cent ans, la commune était le camp de base d’un régiment singulier dans le secteur : le 23ème bataillon de tirailleurs indochinois.

Par France 3

Les colonies au secours du continent

Dès le printemps 1915, devant l’importance des pertes humaines, l’armée Française avance l’idée de recruter des milliers d’hommes en provenance d’INDOCHINE…
A l’époque, cette fédération compte une colonie et 4 protectorats français répartis sur l’actuel Vietnam, le Laos et le Cambodge…
En plus d’envoyer des ouvriers spécialisés travaillaient notamment dans des usines d’armement, l’Indochine va fournir en tout plus de 40 000 hommes en Orient et sur le front occidental…
Des soldats dans leur grande majorité intégrés à des unités non combattantes, les bataillons d’étapes…


Une aide précieuse

Majoritairement composé de Cambodgiens, le 23ème bataillon de tirailleurs indochinois est rattaché à la IIIème Armée dont le quartier général se trouve à Sainte-Menehoud… Acheminement du ravitaillement, construction de chemins de fer et d’hôpitaux d’évacuation parfois même sous les bombardements ennemis, les Indochinois gagnent vite le respect des poilus et de la population locale… Dans son rapport, un capitaine français souligne l’ampleur des services rendus par le bataillon… « Ces troupes écrit-il, firent bonne figure dans la zone qui leur était impartie et témoignèrent d’une heureuse discipline qui suppléa à tout ce qui leur manquait… »


A la fin de la guerre, les survivants du 23ème bataillon refirent par bateau le chemin inverse qui allait les ramener chez eux en Extrême-Orient…
Les autres reposent toujours ici en France, à des milliers de kilomètres de la terre de leurs ancêtres…
Durant tout le conflit, l’Indochine perdit 1123 hommes soit 2,5% des effectifs militaires mobilisés…
Contre un peu moins de 20% pour les unités métropolitaines de l’armée française.

Histoires 14-18 : les indochinois en Champagne
Source archives : - BDIC Fonds Valois - Collection privée Loic Gigaud - BNF Gallica  - France 3 - M. Guillerot

 

Sur le même sujet

Madine fête le camping-car

Les + Lus