• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Le Stade de Reims bat Lorient 1 à 0 et empoche le maintien

La joie était du côté des Rémois, samedi soir. / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
La joie était du côté des Rémois, samedi soir. / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Un penalty de Krychowiak aura suffit à libérer le Stade de Reims face à Lorient, samedi soir. Après avoir fait le jeu une bonne partie du match, les Rémois empochent le droit de rester dans l'élite. "Une belle satisfaction" pour l'entraîneur Hubert Fournier. Du côté de Troyes, on y croit toujours ! 

Par Sarah Rebouh

C'est fait ! Le Stade de Reims jouera en Ligue 1 l'an prochain, à la plus grande joie des dirigeants, des joueurs mais surtout des supporters ! Le match n'était pas le plus intéressant de la saison, loin de là, mais il a le mérite de permettre à Reims d'empocher trois points et de souffler. 

Après plusieurs attaques des Rémois en première période, c'est à la 32ème minute que le jeu tourne à leur avantage quand Diego s'écroule dans la surface après un contact avec Gassama. L'arbitre, Monsieur Chapron, n'hésite pas longtemps et signale le point de penalty. Krychowiak trompe Audard, le gardien lorientais, en frappant à mi hauteur sur la droite.

Revoir le déroulé du match. 

À noter tout de même une mauvaise nouvelle pour le Stade de Reims. Diego Rigonato, joueur décisif, est sorti sur une civière à la 42ème minute de jeu. La blessure semble sérieuse. C'est le genou du joueur qui aurait lâché lors d'un duel.

Troyes tient le bon bout 


Les Troyens voulaient prendre leur revanche. C'est chose faite. / © THOMAS SAMSON / AFP
Les Troyens voulaient prendre leur revanche. C'est chose faite. / © THOMAS SAMSON / AFP
L'ESTAC a battu Bordeaux samedi soir sur le score de 1-0, grâce à un but de Fabien Camus. La désillusion en Coupe de France n'était qu'un mauvais souvenir. Une belle performance pour ceux qui croient encore au maintien, même s'ils restent relégables à l'issue de l'avant dernière journée. 

"C’est un bel exploit de la part de mes joueurs. Dans ces situations là il faut beaucoup de solidarité et un fond de jeu intéressant pour exister. À la trêve nous avions 13 points et nous étions statistiquement relégués. Je tire mon chapeau aux joueurs, le club grandit par la force du travail collectif" a déclaré Jean-Marc Furlan, entraîneur de l’ESTAC. 

"Dimanche prochain c’est un match capital, nous allons devoir faire le boulot pour espérer nous sauver. Nous allons tenter de faire ce qui parait impossible. Nous allons continuer à faire ce que nous savons faire et aller à Valenciennes pour une victoire" a précisé le buteur de la rencontre. 

Pour revoir la L1 la saison prochaine, la victoire à Valenciennes dimanche 26 mai est impérative. Reste à espérer une défaite de la part des autres équipes jouant le maintien.

Sur le même sujet

Le mot de la fin pour Théau

Les + Lus