Marne : il cultivait du cannabis, pris en flagrant délit il écope de six mois de prison

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matthieu Mercier .

Les gendarmes de la communauté de brigades de Mourmelon-le-Grand (Marne) ont mis fin à un trafic de cannabis chez un particulier.

L'affaire semblait rouler pour ce cultivateur de cannabis installé dans le secteur de Mourmelon-le-Grand dans la Marne. L'homme âgé de 40 ans avait installé chez lui le parfait atelier du producteur d'herbe illégales. Lampes chauffantes, tuyaux d'évacuation de l'air. Tout était opérationnel. Mais les gendarmes sont passés par là. Il ne fournira plus. 

Sur leur page Facebook, on apprend en effet ce mercredi 10 mars, que la communauté de brigades de Mourmelon-le-Grand a mis fin à un trafic de cannabis. La perquisition s'est déroulée au petit matin, le jeudi 4 mars, chez un homme âgé d’une quarantaine d’années. Elle a permis la découverte de deux "chambres de culture", 586 g de résine de cannabis, 203g d’herbe de cannabis, 2.545€ en argent liquide, mais aussi un pistolet d’alarme. On distingue aussi sur la photo de la saisie des téléphones portables, et le matériel de culture. 

A l’issue de sa garde à vue, l’intéressé a fait l’objet d’une comparution sur "reconnaissance préalable de culpabilité" et a été condamné à 18 mois d’emprisonnement dont six mois assortis d’un sursis. L’homme a été écroué.

La lutte contre le trafic de drogue est une priorité affichée du ministère de l'Intérieur. Le ministre Gérald Darmanin a récemment fait la promotion d'un outil de signalement en ligne. Intitulé Stop Deal. Il est testé dans l'Oise, à Beauvais depuis début mars. 

Nos confrères de France Bleu précisent que "la ville a mis en ligne "Stop Deal" début mars et que la plateforme de signalements a déjà reçu quarante messages qui pourraient aider la police dans ses enquêtes pour lutter contre les trafics de drogue".

Plus rapide que de téléphoner à la police

Selon les élus, cet outil serait plus rapide qu'un coup de fil ou que de rédiger un courrier, il faut à peine 2 minutes pour laisser un témoignage sur "Stop Deal". "Vous devez mettre la localisation, l’horaire voire la récurrence, et vous envoyez. L'objectif premier était de faciliter les signalements et de donner un moyen aux administrés de le faire anonymement", explique Paulin Kozakiewiez, le directeur de la prévention et de la sécurité publique de Beauvais.

Le lien n'était pas actif ce mercredi 10 mars à l'heure à la mi journée. Faut-il le rappeler, le cannabis est un produit classé comme stupéfiant et son usage est interdit, sans qu'il y ait de distinction avec les autres types de drogues. La loi dispose notamment que «l'usage illicite de l'une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d'un an de prison et de 3 750 euros d'amende ». 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité