Aurores boréales : l'incroyable photo prise au dessus de la Cathédrale de Reims

Vincent Zénon Rigaud a réussi son pari : photographier la cathédrale de Reims avec des aurores boréales. Un cliché difficile à réaliser qui rencontre aujourd’hui un succès en ligne.

"Il faut toujours être à l’affût, la météo vous surprend toujours." Vendredi 10 mai, Vincent Zénon Rigaud, photographe rémois, prend la "température" du soleil via des applications spécialisées. La période, il le sait, est favorable aux aurores boréales. "C’est très difficile d’anticiper les tempêtes magnétiques, mais ce jour-là, il y avait des chances", raconte-t-il.  La nuit tombée, il décide de se rendre sur un point de vue qu’il connaît bien au sud de la Cathédrale Notre-Dame de Reims.

La Cathédrale ou rien

Vincent s’est lancé un défi : capturer les aurores boréales autour de cet emblématique édifice religieux. Le risque : revenir bredouille en raison de la pollution lumineuse de la ville. C’est là qu’entre en jeu tout le savoir-faire d’un bon photographe. "Il faut être là au bon moment, au bon endroit, avec la bonne technique pour obtenir des images intéressantes sur le plan esthétique et artistique." Côté matériel, il utilise un capteur Canon plein format Eos R6.

Il patiente. Au moment de la prise de vue, l’appareil photo affiche des couleurs inhabituelles dans le ciel. "Je sais alors que j’ai réussi mon coup, mais l’écran ne donne qu’un aperçu très limité." Le travail se poursuit chez lui devant son ordinateur. Vincent est photographe professionnel depuis 2010. Par son expérience, il sait quels curseurs pousser sur son logiciel pour révéler toute l’étendue du spectre capturé. "À ce moment, on a la confirmation qu’on a réussi." Il propose alors sa propre interprétation de la photo.

Une passion pour Notre-Dame de Reims

Le cliché assez spectaculaire rencontre un succès sur les réseaux. Vincent Zénon Rigaud ironise : "j’ai publié une photo de l’intérieur de la Cathédrale d’un point de vue interdit. Ça a été long et compliqué d’avoir les autorisations. Elle n’a pas eu autant de retours." Pour lui, cette dernière a plus de valeur compte tenu de l’important travail préparatoire et de l’intérêt artistique. "Celle avec les aurores boréales est exceptionnelle, mais elle tient plus du coup de chance."

La Cathédrale de Reims est un de ses sujets de prédilection. Cet artiste a photographié, pour la première fois, cet édifice à l’âge de 10 ans, depuis il l’a immortalisée sous tous les angles. "J’aime beaucoup une citation de Lewis Sinclair, un romancier américain : celui qui a visité dix fois une cathédrale a vu quelque chose ; celui qui a visité une seule fois dix cathédrales n'a pas vu grand-chose." Passionné par ce patrimoine d’exception, Vincent en a fait un livre en 2020. "C’est un univers tellement vaste qu’une seule vie de photographe ne suffit pas pour la couvrir."