Ce faux train apaise les résidents d'EHPAD atteints d'Alzheimer : "ça me rappelle les grandes vacances"

Le Pôle EHPAD unités de soins de longue durée du CHU de Reims a inauguré le 22 mai son faux wagon de train Grand VIA. Son objectif : apaiser les résidents d'EHPAD atteints d'Alzheimer et alléger leurs traitements grâce à des voyages simulés.

À travers la vitre, le décor défile de gare en gare sous le regard fixe des passagers. Pourtant, la cabine du train, elle, reste totalement immobile. À l’intérieur, des résidents de la résidence Roux, un EHPAD situé à Reims (Marne), admirent la vue. Partis de la "Gare Les Galipes", ils profitent d'une sensation de voyage le temps d'un quart d'heure, le tout sans bouger d'un centimètre.

durée de la vidéo : 00h01mn28s
Le wagon Grand VIA a été inauguré ce 22 mai à la résidence Roux à Reims. ©Loukas Brillaud / France Télévisions

Cette expérience, est à l'initiative du Pôle EHPAD unités de soins de longue durée du CHU de Reims. Avec son faux wagon de train Grand VIA inauguré ce 22 mai, le Pôle propose aux résidents d'EHPAD la mise en place de "la thérapie du voyage"

Ce projet a été financé par le CHU de Reims, une subvention de la Fondation des Hôpitaux de Paris et le Plan d’Aide à l’Investissement de la Caisse Nationale de Solidarité et de l’Autonomie. Car ce voyage immobile a un prix : le coût du dispositif revient à 20 000 euros pour le tarif de base. 

L'ambition derrière ce dispositif ? "C’est une approche non médicamenteuse immersive, qui simule un voyage en faisant défiler un paysage à travers la vitre [en réalité un écran] d'un wagon. L'idée pour nos patients atteints de la maladie d'Alhzeimer ou de maladies apparentées, c'est d'apaiser certains troubles comme l'agitation, l'agressivité, l'anxiété, l'opposition... Cela permet de stimuler la mémoire, via la réminiscence de souvenirs, mais aussi de diminuer pour nous, l'équipe médicale, la prescription de médicaments psychotropes", synthétise Aurore Devy Michel, médecin-cheffe du Pôle.

Des souvenirs apaisants

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça a l'air de marcher. Il n'y a qu'à demander aux résidents, à commencer par le chef de gare du jour : "On m'a proposé d'être chef de gare, je ne pouvais pas refuser. J'ai surtout accueilli les gens qui venaient visiter, et souhaité la bienvenue à la Gare Les Galipes. Puis, dans le train, cela m'a beaucoup rappelé les voyages que j'avais l'habitude de faire. J'avais l'habitude de partir en colonie de vacances dans un train spécial avec 500 enfants. Ça me rappelle aussi à chaque fois les grandes vacances, quand j'allais à Saint-Cyprien... C'était très agréable", se remémore Pierre Massard, le sourire aux lèvres.

Dans la cabine, Ginette Jacquemin ne perd pas le sourire une seconde : "j'espère que le train ne va pas dérailler", plaisante-t-elle auprès des soignants qui encadrent l'activité. "Je prends le train tous les ans, mais là, pour dire la vérité, je m'y croyais vraiment aussi. J'avais l'impression d'être dans un vrai. Si je peux le refaire, je le referai", assure-t-elle.

D'autres résidents, tout aussi ravis, s'imaginent même voyager en famille : "Ce serait génial de la faire avec mes petits enfants ! C'est un moment de partage, et ce sont des choses qu'ils n'ont jamais vécues. Eux, c'est la voiture et l'avion, c'est tout", s'exclame une résidente, émerveillée par cette nouvelle activité.

Pour l'instant, le wagon n'est accessible qu'aux résidents de la Résidence Roux, mais cela ne devrait être qu'une question de temps pour qu'il soit ouvert aux résidents de l'ensemble du Pôle EHPAD-USLD du Centre Hospitalier Universitaire de Reims.

L'occasion de s'apaiser le temps d'un voyage imaginaire, tout en allégeant son traitement, et cette fois, même pas besoin de faire attention à la marche en sortant du train !

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité